Taxe téléphone : le gouvernement n’écoute toujours pas le peuple

0

Le gouvernement congolais sous l’initiative du ministre des PTNTIC, Augustin Kibassa, avait publié dans le journal officiel une nouvelle taxe sur l’utilisation des téléphones mobiles applicables à tous les utilisateurs et les sociétés de télécommunication.

En effet, la loi no. 20/005 du 9 mars 2020 fixant modalités de paiement de l’Autorité de régulation des postes et télécommunications (ARPTC) instaure une taxe allant de 1$ sur les téléphones de la génération 2G à 7$ sur les téléphones dotés de 3G, 4G et plus, une taxe qui mettra en mal les objectifs de la numérisation du pays tel que voulu par le président Félix Tshisekedi.

Le « ras-le-bol » de la population, un coup d’épée dans l’eau ?

A la promulgation de cette loi, des voix se sont levées décriant l’applicabilité de cette loi pour un peuple qui vit déjà avec un seuil en dessous de la pauvreté.
Les sociétés de télécommunication accusaient une perte de 100 000 000 $ par année si cette taxe s’appliquait, et la population prête à abandonner l’utilisation de la technologie à cause de cette taxe.

Dans un monde où tout se fait avec et par la technologie, la pandémie du coronavirus est venue encore mettre à nu le retard qu’accuse la population congolaise quant à l’utilisation des nouvelles technologies. Mais alors pourquoi le cri du peuple paraît comme un coup d’épée dans l’eau ?

Face à l’obstination du gouvernement à faire abroger cette loi malgré le ras-le-bol exprimé du peuple, plus d’un se pose la question de savoir si ce serait un complot pour mettre en mal le projet élaboré lors de l’atelier national sur les numériques, initié par le président de la République, qui se veut de faire de la RDC un hub technologique du continent ou seulement l’on veut se moquer du peuple !

Interkinois.net
Partagez.

Laisser un commentaire