Tanzanie : la SADC s’engage à continuer de collaborer avec la CIRGL afin de rétablir la stabilité politique et la sécurité dans les Grands Lacs

0

Le 39e Sommet des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) s’est clôturé dimanche 18 août 2019 à Dar-es-Salam. 

Le sommet a discuté sur des questions de sécurité et de développement dans la sous-région.

La SADC s’engage à soutenir les efforts visant la pacification de l’Est de la RDC. Elle prend note des actes d’extrémisme et de terrorisme perpétrés en République démocratique du Congo, plus précisément dans la région de Beni.

Ainsi, elle s’est engagée à continuer de collaborer avec la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) et de consolider les efforts entrepris afin de rétablir la stabilité politique et la sécurité dans la région des Grands Lacs.

La SADC a, par ailleurs, salué les Chefs d’État de la sous-région pour le rôle qu’ils ont rempli et qui a contribué à la tenue d’élections paisibles, au transfert pacifique du pouvoir et au maintien de l’intégrité territoriale de la RDC.

En outre, la SADC a signé trois accords avec l’Union européenne. Il s’agit d’un accord sur la mise en œuvre du programme visant à améliorer l’environnement d’affaires, sur la facilitation des échanges et sur l’industrialisation des États membres.

S’agissant du système judiciaire, les 16 Chefs d’État et de Gouvernement participant au Sommet de la communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) ont signé les protocoles sur l’entraide judiciaire, le transfert entre États des condamnés et l’assistance judiciaire en matière pénale.

L’autre grande décision de ce 39e sommet est que le président de la Tanzanie, John Pombe Joseph Magufuli prend la tête de cette organisation sous-régionale et succède à son homologue namibien, Docteur Hage Geingob.

La République Démocratique du Congo était valablement représentée par son président, Félix Antoine Tshisekedi qui était accompagné de plusieurs de ses collaborateurs, notamment les ministres de la Défense, Michel Bongongo, de l’Intérieur, Basile Olongo, le chef d’état-major des FARDC, le général d’armée Célestin Mbala Munsense, et de l’administrateur de l’Agence nationale des renseignements, Justin Inzun Kakiak.

*Clément MUAMBA*

Partagez.

Laisser un commentaire