Sud-Kivu : quand le développement frappe à la porte du gouverneur Théo Kasi

0

Pendant que la corruption gangrène encore le système administratif congolais comme un mode de gestion, la Banque mondiale octroie une enveloppe de 100 millions de dollars américains à la province du Sud-Kivu pour son développement.

L’information a été révélée par le gouverneur de province, Théo Ngwabidje Kasi, vendredi 04 octobre 2019, en provenance d’une mission officielle aux États-Unis d’Amérique (USA).

A son arrivée à Bukavu, Théo Ngwabidje a déclaré à la presse que son séjour aux États-Unis d’Amérique, dans la délégation du président de la RDC, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, lui a permis de mener des plaidoyers pour sa province du Sud-Kivu .

Ces 100 millions de dollars américains de la Banque mondiale est un montant alloué à la sécurité, aux infrastructures, à l’ éducation, à la santé et à l’ agriculture.

Un observateur averti attend voir l’injection de ce financement dans les différents secteurs ciblés.

Mais, avec la corruption et le détournement de fonds qui laissent à désespérer au Congo-Kinshasa, ce financement risque de se conjuguer au passé composé. À moins que le gardien ne soit lui-même le gardé.

Théo Ngwabidje a, en outre, lancé l’appel à la population du Sud-Kivu à réserver un accueil chaleureux au président de la République, le Raïs Félix Tshisekedi durant son séjour à Bukavu dans le cadre de l’inauguration du laboratoire agricole moderne.

Un pas positif pour le Sud-Kivu

La province du Sud-Kivu a reçu plusieurs personnalités africaines lors le l’inauguration du laboratoire agricole de l’IITA qui peuvent y investir, dont l’ancien président nigérian Obasanjo et le président de la Banque africaine de développement (BAD).
Dr A. Adesina a décrit Obasanjo comme le champion de l’agriculture et qui peut investir dans la province du Sud-Kivu.

La BAD a annoncé avoir accepté d’accompagner un projet de construction de route longue de 100 kilomètres au Sud-Kivu.

Esdras Tsongo

Partagez.

Laisser un commentaire