Sud-Kivu/Contentieux électoral : invalidé, Jean-Claude Kibala appelle à l’application de l’article 64 de la Constitution

0

Invalidé par la Cour constitution à la députation nationale, le député Jean-Claude Kibala, ancien vice-gouverneur et coordonnateur provincial de la coalition Lamuka au Sud-Kivu, a réagi à ce qu’il qualifie de « désordre de l’appareil judiciaire congolais ».

Cet ancien élu du territoire de Mwenga qui, selon l’arrêt de la Cour constitutionnelle, a perdu son siège en faveur du candidat FCC Charly Wenga, a aussi qualifié de  » blague pure et simple » la série d’arrêts rendus par cette Cour invalidant, pour la plupart, des députés de la plateforme politique Lamuka. Jean-Claude Kibala dit n’avoir pas été notifié par la Cour sur un dossier de contentieux électoral le concernant. Il se demande comment cela a pu être possible que c’est lui « le meilleur élu » de sa circonscription.

Il souligne que le Front commun pour le Congo (GCC) de l’ex-président Joseph Kabila pense que la population congolaise est distraite à l’égard de ses manœuvres visant à s’éterniser au pouvoir.
A l’allure où vont les choses, Jean-Claude Kibala invite le peuple à se prendre en charge, conforment l’article 64 de la Constitution pour barrer la route au FCC. Il reconnaît, tout de même, que l’opposition congolaise avait commis une erreur en ne combattant que le seul individu joseph Kabila, au lieu de viser tout son système qui reste bien implanté jusqu’aujourd’hui dans le pays.

Le député invalidé affirme que « la République démocratique du Congo est actuellement dans une situation de non-Etat ». Par la même occasion, il a condamné le blocage que connaît l’opposant Moise Katumbi pour sa tournée à l’intérieur du pays.
Plus de 20 députés de l’opposition ont été invalidés par la Cour constitutionnelle de la RDC en faveur de ceux du FCC, à travers les arrêts qu’elle a rendus en début de semaine.

Esdras Tsongo

Partagez.

Laisser un commentaire