Sud-Kivu : 2 Maï-Maï tués , un chef rebelle mort après une attaque dans le territoire de Mwenga

0

Le colonel autoproclamé Semahurungure, leader du groupe armé Gumino, a succombé à ses blessures, après de violents combats auxquels il a participé le weekend du 7-8 septembre 2019 entre son groupe et les Maï-Maï, dans le village de Tulambo, groupement de Basimukindji 1, secteur d’Itombwe, territoire de Mwenga (Sud-Kivu).

Selon le porte-parole de l’armée à Minembwe qui livre l’information, deux combattants Maï-Maï ont été tués dans ces affrontements et des maisons incendiées.

Le chef rebelle est mort en cours de route, pendant son évacuation vers l’hôpital à Minembwe-centre. Des sources locales rapportent que sa présence avait été signalée à Tulambo, avant l’attaque dans la nuit de samedi 7 septembre 2019.

L’attaque, revendiquée par plusieurs factions Maï-Maï, fait suite à une tentative d’assassinat, mercredi 4 septembre 2019, d’un chef de localité de Kitavi, issu de la communauté Banyindu.
Des sources locales affirment que l’épouse du chef Kitavi avait été blessée, alors qu’elle fuyait avec son mari une incursion des miliciens Gumino.
Dans l’attaque de Tulambo, des récoltes ont été détruites à l’intérieur des maisons incendiées.

Pendant ce temps, la tension a été observée à Mikenge, à une dizaine de kilomètres, où des habitants ont commencé à fuir vers Kwamulima, Minembwe-centre et vers Kalingi, toujours dans les Hauts Plateaux.

Esdras Tsongo

Partagez.

Laisser un commentaire