Sommet Afrique-France 2020: ville et territoires durables au menu des échanges

0

Le 28ème sommet Afrique-France, qui se tiendra du 4 au 6 juin 2020 à Bordeaux en France, présente un caractère novateur car, cette année, à côté des echefs d’Etats, il y aura des acteurs publics et privés du secteur durable, dixit l’ambassadeur français François Pujolas, au cours d’une conférence de presse tenue mercredi 12 février 2020 à Kinshasa.

Cette nouvelle édition, dediée à la ville et aux territoires durables, constitue un enjeu majeur dans la mesure où ces derniers font face aux défis locaux et globaux auxquels sont confrontés les pays d’Afrique et la France.

Pour la République démocratique du Congo, ce sommet s’inscrit dans le cadre du partenariat renouvelé avec la France dans le domaine économique.
« Les priorités du partenariat entre la RDC et la France doivent contribuer à faire vivre la ville et les territoires durables à travers les projets de coopération en matière de santé et d’éducation mais également dans les domaines de l’énergie, de l’agriculture et du numérique », a dit François Pujolas.

Au cours de ce forum, il sera question de tabler sur les sujets liés: aux logements, à la santé, la sécurité, l’éducation, la culture, au transport, à l’énergie, l’accès à l’eau potable et à la gestion de déchets.

La RDC, qui est appelée à relever le défi en termes d’infranstrures et de l’aménagement urbain, pense que ce sommet tombe à point nommé parce que le Président de la République est en train de mettre sur pied une agence de la transition écologique. Cette agence comprend 4 thématiques majeurs , à savoir : l’agriculture, le transport, l’énergie et les villes durables.
A en croire Dieudonné Musibono, conseiller du chef de l’État en matière de l’environement et développement durable, cette agence est une opportunité pour les entreprises et les start-up congolaises pour leur permettre de béneficier du financement de gouvernement.
« C’est une agence dont l’objectif est la mise en place de villes durables. L’orsq’une entreprise privée a un projet bancable et crédible, elle peut béneficier du financement de l’agence», a t-il expliqué.

Impact économique

Etant donné que ces assises revêtent une dimension non pas seulement politique mais aussi sociale, environnementale et surtout économique, les entrepreneurs congolais sont invités à participer activement à ce sommet, pour avoir des informations nécessaires qui vont leur permettre de mettre en place des sociétés structurées.
«S’il y a une participation qualitative, active et nombreuse des acteurs congolais à ce forum, cela impactera notre économie. Les entrepreneurs qui ont des projets sont priés de participer pour avoir des oppurnités, car il y aura des bailleurs de fonds», a souligné le président de la Chambre de Commerce d’Industrie Franco-Congolaise, Ambroise Tshiyoyo. Il a souligné, par ailleurs, qu’en RDC, les secteurs privés concerné dans ce sommet sont la culture, l’agriculture et le start-up, secteur jadis négligé.

Dans le même ordre d’idée, le diplomate français invite de nombreux acteurs congolais à être présents à Bordeaux et souhaite que le dynamisme et la créativité des acteurs publics et privés de la RDC puissent déboucher sur des projets concret avec des partenaires français, voire d’autres partenaires africains.

*Princesse Iso Bomba*

Partagez.

Laisser un commentaire