SOCODA : déplumé, Verckys Kiamuangana ne veut pas lâcher le fromage

0

Au-delà de toutes les demarches enterprises en justice et de l’audit engagé pour dessiper tout malentendu et remettre les choses sur le rail, le PCA. a.i de la Socoda, Jossart Nyoka Longo, tient à tout prix que la verité soit connue de tous.

Qu’à cela ne tienne, Verckys Kiamuangana, qui est accusé de detournement, immixtions dans la gestion et falscification du statut de la Socoda, ne veut pas lâcher le fromage. Alors que l’ex-PCA est totalement desavoué par la majorité des Administrateurs, sociétaires ainsi que l’ensemble du personnel de la SOCODA. Y compris le linistre de la Culture et des Arts qui a donné le pouvoir à Jossart Nyoka Longo pour remettre de l’ordre dans la Structure.

Toutefois, Nyoka Longo, qui prône la transparence dans la gestion de la Société des Artistes, exige un débat contradictoire avec Verckys Kiamuanga.

Evidemment, certains artistes restent encore sceptiques à la situation qui prevaut á la SOCODA.

Une frange pense encore que la Société est sous l’emprise de la manipulation entretenue volontairement par M. Kiamuangana Mateta, président démissionnaire.

Car, celui-ci continue à
intimider les sociétaires qui lui ont retiré leur confiance suite, semble-t-il, à l’abus de pouvoir et à la mégestion qu’il ne parvenait pas à justifier pendant qu’il y avait bel et bien des entrées dans la caisse.

Et pourtant, grâce à l’orthodoxie et la confiance que les assujettis ont envers Nyoka Longo, plusieurs situations commencent à se décanter à la Socoda.

Il y a, par exemple, le payement de 7 mois d’arriérés de salaires du personnel et la double répartition des droits d’auteur aux artistes et autres ayants-droits d’auteur. A cela, il faut ajouter la régularisation de la dette de loyer de l’ancien siège de la SOCODA, etc.

Des sources proches de la SOCODA, des stratégies sont en train d’être envisagées afin de rompre avec le vieux système de répartition forfaitaire en collaboration avec les usagers. Les administrateurs ont enfin touché leurs jetons de présence.

Le nouveau leadership de la SOCODA voudrait une rupture avec les anciennes méthodes de gestion qui ont conduit cette société à l’amateurisme et à l’arbitraire.

Malheureusement, malgré tous ces efforts qui sont consentis, le Conseil d’administration est indigné de constater les contre-vérités et autres arguments diffamatoires que ne cesserait de déverser, à travers certains médias, M. Kiamuangana.

Raison pour laquelle et pour y mettre fin définitivement, le président a.i, Nyoka Longo vient d’être autorisé de solliciter, au nom du Conseil d’administration de la SOCODA, une émission télévisée de débat contradictoire avec celui qu’on appelle « Wazola nzimbu » par ses pairs, sur les Antennes de la Television nationale.

Cela permettra á l’opinion nationale et internationale d’avoir une idée exacte sur ce qui se passe réellement entre le président démissionnaire, Kiamuangana Mateta, et le Conseil d’administration dirigé par Nyoka Longo.

Qui dit mieux ?

Jordache Diala

Partagez.

Laisser un commentaire