Sénatgate : Constant Mutamba voit l’ombre de l’AFDC-A/Bahati derrière la sénatrice Goya Kitenge

0

Dans un mot sur le scandale qui gît au Sénat de la RD Congo, caricaturée « Chambre de la honte » après le clash Thambwe Mwamba-Goya Kitengie, Constant Mutamba, président du regroupement politique Nogec et Alliés, livre la petite économie de sa lecture de ce énième couac politique. Un scandale que se passerait bien le peuple congolais, alors que le pays devrait se concentrer sur son social et sur la lutte contre le Coronavirus!

 » Au regard de ses écrits (ceux de la sénatrice Goya, ndlr) et tous les débats qui s’en ont suivi, il y a lieu de noter, d’une part, dans le chef de l’Honorable : primo, une manipulation par ses alliés (AFDC-A/Bahati) qui sont bien identifiés pour jeter en pâture le travail combien louable du président du Sénat. Personne n’ignore qu’elle fait partie du camp du candidat malheureux aux élections des membres du Bureau de Sénat qui n’a jamais digéré son échec cuisant et, aujourd’hui, à la recherche du positionnement dans toutes les sphères politiques. Sachant qu’il est loin d’obtenir gain de cause dans toute démarche, c’est ainsi qu’il commence à utiliser les gens pour tromper l’opinion et la détourner ainsi de la réalité « , dit le FCC Constant Mutamba.

 » Deuxièmement », Constant Mutamba dénonce « une impolitesse dans le chef de la sénatrice Goya Kitenge à l’égard du président du Sénat qui a l’âge de son père ».

Il y a quelques jours, Goya Kitenge Bijoux, sénatrice élue du Haut-Katanga sur la liste de l’AFDC-A, a adressé une correspondance au président du Sénat dans laquelle elle demande des éclaircissements dans la passation du marché des travaux de transformation de l’hémicycle.

Dans sa réplique, jeudi 30 avril 2020 en pleine plénière, Alexis Thambwe Mwamba a rappelé les procédures légales d’octroi d’un marché, celui de gré à gré étant l’exception et l’appel d’offres la règle.

Pour Constant Mutamba, cette démarche de la sénatrice relève d’une manipulation de l’AFDC-A pro-Bahati, utilisant la sénatrice Goya comme fer de lance.

Danny Ngubaa

Partagez.

Laisser un commentaire