Sankuru – Élection du Gouverneur: Félix Tshisekedi interdit le scrutin  » pour mettre fin à l’arbitraire »

0

L’élection du Gouverneur de la province du Sankuru n’aura pas lieu ce lundi 15 avril 2019 sur interdiction du président de la République démocratique du Congo), Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Reprogrammé d’abord pour samedi 13 avril 2019 avant d’être reporté pour lundi 15 avril par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), ce scrutin est suspendu par le Chef de l’Etat du fait de la candidature unique de Lambert Mende Omalanga, ex-ministre de la Communication et des Médias.
Une décision du garant de la nation saluée par le mouvement citoyen Lutte pour le Changement (Lucha).
« L’intervention du Président de la République de renvoyer ultérieurement cette élection, pour mettre fin au forcing de Corneille Nangaa, va dans le sens de nos appels à mettre fin à l’arbitraire et préserver la paix sociale dans cette province. Elle est légale, car elle s’appuie sur un arrêt exécutoire du Conseil d’État », explique la Lucha.
Or, la centrale électorale tente, coûte que coûte, d’organiser ce scrutin aujourd’hui (15 avril ). Elle a, dans une lettre adressée au président de l’organe délibérant du Sankuru, délocalisé le bureau de vote de l’Assemblée provinciale à ses installations du Secrétariat Exécutif Provincial « pour raison d’insécurité ». L’institution organisatrice des élections en RDC annonce qu’elle le fait après avoir échangé avec la hiérarchie.
Ce matin, aux environs de 10 heures locales, le Chef de la police de Lusambo s’est confié à Afrique Info :
« 13 députés provinciaux et le candidat Lambert Mende ont été empêchés d’accéder aux installations où doit se tenir la plénière, sur ordre de la haute hiérarchie », a-t-il révélé.
Joint au téléphone, le candidat Mende Omalanga crache:
« Je sais qu’il y a certains proches de mon adversaire (Mukumadi Joseph Stéphane), qui a été déclaré inéligible du fait de sa nationalité étrangère, qui s’amusent à faire croire aux autorités de Kinshasa qu’il y a une insécurité à Lusambo. C’est complètement faux ».
En tout cas, la tenue de cette élection relève du mystère, car la population ne veut rien entendre de Mende Omalanga. Elle est plutôt favorable à la candidature de Joseph Stéphane Mukumadi, invalidée par la CENI qui rejette sa revalidation par le Conseil d’État.

Roger Stéphane Ilunga
Partagez.

Laisser un commentaire