Réalisateur du film CRASH : Le cinéaste congolais Francis Kabuya bientôt sur le petit écran

0

Francis Kabuya est un congolais qui a grandi à Kinshasa et qui évolue en Afrique du sud comme cinéaste. Son premier contact avec l’industrie du cinéma se fait à l’âge de 5 ans à travers l’émission le Barza de la télévision nationale congolaise. L’autodidacte devint par la suite réalisateur de l’émission pour enfant ‘’Salut les bambins’’ à la télévision Armée de l’Eternel. Il intègre par la suite le groupe théâtral Baba Mongita qui travaillait à l’époque pour le compte de la Rtga, une chaine de télévision privée de la capitale congolaise.

Il quitte la RDCongo pour l’Afrique du sud en 2004. La langue anglaise fut la première barrière qu’il devrait franchir. Apres l’apprentissage de la langue, Francis a obtenu un graduat en science sportive à l’Université d’Afrique du Sud, (Unisa) et a suivi plusieurs formations sur la réalisation.

Pendant près de 6 ans, Francis était collaborateur de la chaine de télévision Rtga Afrique du sud dans son desk sport. Francis Kabuya a plusieurs films à son actif. Ila écrit Great Expedition, King Fuetu, Victim et Brack avec son ami Junior.

Son dernier film est Crash. Celui-ci sera diffusé bientôt à Kinshasa. Des  négociations sont en cours pour la diffusion du film sur SABC 2, une télévision sud-africaine.Le souhait de Francis est que le film soit diffusé aussi en France, au Canada et dans d’autres pays d’Afrique francophone.

La réalisation du film est devenue effective grâce à l’apport de Tom Maneno et  Eric Tshiakama. Le synopsis du film parle de la façon dont la jeunesse gère l’héritage parental.

Les acteurs qui ont joué dans le film Crash sont tous africains de nationalités diverses évoluant en Afrique du sud. Evoluant dans les secteurs différents que celui de l’industrie du cinéma, à l’exception de Toko Edo.

Francis a joué lui-même plusieurs rôles dans la réalisation du film Crash. Il est à la fois acteur, réalisateur, scénariste,… La réalisation du film a connu plusieurs difficultés liées essentiellement au financement. Trois jeunes congolais se substituant aux producteur sont pu couvrir les besoins financiers.

D’autres complications sont apparues au calendrier qui ne correspondait pas à celui des acteurs qui sont, soit dans desactivités lucratives pour certains et académiques pour d’autres. Le  cinéma venant en seconde position.

Jospin Mvuemba

 

Partagez.

Laisser un commentaire