RDC : la vision du C.A.C séduit le nouveau ministre de la Culture

0

« Les portes du Ministère de la Culture et des Arts seront toujours grandement ouvertes pour accueillir le Collectif des Artistes et des Cultures du Congo, C. A.C que vous êtes. Je vous ai entendu et compris le sens louable de votre combat pour la viabilité du secteur culturel dans notre pays. Alors, n’hésitez pas de venir à chaque fois que vous avez encore des bons projets et des propositions pour le développement de la Culture et surtout le bien-être des Artistes congolais…», a rassuré Jean Marie Lukundji, nouveau ministre de la Culture et des Arts, au cours d’une audience accordée aux membres du Comité exécutif de l’Absl « C.A. C », en son cabinet du travail à Kinshasa.

Conduite par son coordonnateur, le percussionniste Paul Ngoie Le Perc, la délégation du C.A.C est venue, d’abord, présenter ses civilités au nouveau ministre de la Culture.
Le ministre Lukundji a été choisi par le Chef de l’État pour diriger ce secteur et orienter la politique culturelle nationale. Ensuite, elle a parlé de ses projets à court et long termes, notamment de la 2ème édition du Forum des culturels qui aura lieu en octobre 2019 à Kinshasa, où les préparatifs vont bon train.
Le Collectif a profité également de cette occasion pour remettre, au ministre de la Culture et des Arts, un exemplaire de ses mémorandums que l’ensemble des artistes congolais avaient déposé au mois de mars 2019 à la présidence de la République.

Dans ce document, le C.A.C dénonce quelques problèmes qui bloquent le développement de l’industrie culturelle et l’épanouissement des artistes au Congo-Kinshasa.
Il s’agit, entre autres, de la taxe injustifiée sur l’autorisation de sortie imposée aux artistes sans fondement légal et, surtout, des frais exigés par la Commission nationale de censure avant la diffusion ou l’exécution publiques des spectacles ou des œuvres artistiques. Il y a aussi la réhabilitation des infrastructures culturelles dans tout le pays (salles de spectacle, centres culturels, bibliothèques…).

Promettant une parfaite collaboration avec les acteurs de son secteur, Jean Marie Lukundji a, pour sa part, encouragé l’initiative du C.A.C et s’est dit très déterminé d’apporter un nouveau souffle à ce secteur de la culture qui a été toujours négligé en RDC.
Plaider auprès du Chef de l’Etat et du Premier ministre pour l’augmentation du budget alloué à la culture; assainir le secteur culturel en vue d’améliorer les conditions de travail des créateurs des œuvres de l’esprit et construire un grand immeuble pour abriter le ministère de tutelle et le secrétariat général à la Culture et aux arts constituent le cheval de bataille du ministre de la Culture et des Arts de l’ère Tshisekedi.

JP MFUMU MPETELO

Partagez.

Laisser un commentaire