RDC-UDPS : la députée Eugénie Tshiela dénonce un « outrage » au Chef de l’Etat, condamne l’indifférence « coupable » de certains élus

0

« Révoltée » après la plénière du vendredi 7 juin 2019, au cours de laquelle des députés nationaux membres du Front commun pour le Congo (FCC) ont critiqué les récentes ordonnances présidentielles nommant des mandataires à la Gécamines et à la SNCC, la députée nationale de l’UDPS, Eugenie Tshiela, s’est prononcée, ce dimanche 9 juin 2019 à Kinshasa.

Dans une déclaration lue devant la presse, cette élue de Kananga et membre de la coalition Cap pour le changement (CACH) du président Félix Tshisekedi, s’est dit « désagréablement surprise et étonnée  » du comportement de certains élus nationaux à travers une motion « inopportune et provocatrice ».

« L’hémicycle n’est pas le lieu indiqué pour débattre des actes administratifs posés par le président de la République, Chef de l’Etat, première institution du pays, qui, conformément à la Constitution, n’appellent pas à un débat », souligne Eugènie Tshiela.

Pour elle , l’initiative affichée par certains députés est « inacceptable » et « ​inconstitutionnelle​ », rappelant que le Chef de l’Etat est « politiquement irresponsable » devant l’Assemblée nationale.

« Les propos tenus par certains élus constituent un outrage non au président de la République, mais aussi envers la nation tout entière et l’ensemble du peuple qui l’a massivement élu », a-t-elle affirmé.

Il s’est agi d’un  » outrage au Chef de l’État par certains élus sur fond d’ignorance et de haine au sujet des nominations des mandataires à la SNCC et à la Gecamine « , a t-elle recadré.

RSI

Partagez.

Laisser un commentaire