RDC : suspendus, Lokondo et Mutiri accusent Lugi Gizenga d’avoir violé l’acte constitutif du regroupement Palu et Alliés

0

Les exclus du regroupement politique PALU ET Alliés, les députés nationaux Henri Thomas Lokondo, Elvis Mutiri, rejettent leur suspension et appellent le coordonnateur du Front commun pour le Congo (FCC) à ne pas prendre en compte la liste lui transmise par leur président Lugi Gizenga en vue de la formation du prochain gouvernement.

Ces cadres du PALU ET Alliés, ont qualifié d' »usurpatoir » la décision les suspendant et de « nul effet » au regard de l’Acte constitutif qui régit leur famille politique.

Dans une lettre du 14 août 2019 signée conjointement avec copie réservée à l’Autorité morale du FCC, ces cadres accusent Lugi Gizenga d’avoir violé les articles 11 et 16 de l’Acte constitutif du regroupement Palu et Alliés.
Ils soulignent que Lugi Gizenga aurait agi individuellement pour satisfaire ses propres intérêts. Ils estiment qu’on chercherait simplement à écarter leur participation de la nouvelle équipe gouvernementale que dirigera Sylvestre Ilunga Ilunkamba. D’ailleurs, sur cette question du gouvernement qui constitue, d’après eux, le nœud de leur suspension, ils sous-entendent que les alliés ont véritablement concouru à l’obtention du seuil de représentativité de 1%, tel qu’exigé par la loi électorale.

« Sans notre apport, en tant qu’alliés, le Parti Lumumbiste unifié n’aurait pu avoir les élus et, par ricochet, bénéficié de l’éligibilité au sein du FCC, pour la prochaine équipe gouvernementale », ont-ils précisé.

Par ailleurs, Ils invitent le orésident du regroupement PALU et alliés à revenir à la raison et à revoir sa décision, du reste, prise en violation des dispositions pertinentes de l’Acte constitutif du regroupement.

Depuis le début des tractations en vue de la formation du prochain gouvernement, on constate des guerres intestines au sein des différentes familles politiques du Front commun pour le Congo et du Cap pour le changement. Face à cette situation, plusieurs observateurs appellent la coalition au pouvoir à ne pas oublier l’essentiel qui est, avant tout, de privilégier les intérêts de la population.

*Clément MUAMBA*

Partagez.

Laisser un commentaire