RDC-Sonas : le comité Lucien Bonyeme Ekofo actif en juillet dans l’opération « Jeudi sinistre »

0

En vertu de l’Ordonnance n°19/031 du 29 avril 2019, portant nomination des membres du Conseil d’administration et de la Direction de la Société nationale d’assurances (Sonas S.A), Lucien Bonyeme Ekofo avait pris officiellement ses fonctions de Directeur dénéral au terme de la cérémonie solennelle de remise-reprise qui avait eu lieu au siège administratif de cette entreprise, mercredi 8 mai 2019.

Fils maison, Lucien Bonyeme n’a pas dérogé à la règle.
Il s’était mis aussitôt au front des opérations  » Jeudi sinistre ». Au total, 624 victimes ont été indemnisées à Kinshasa lors des opérations hebdomadaires appelées « Jeudi sinistre ».
Elles ont été réalisées grâce aux efforts du comité Jean-Lucien Bonyeme Ekofo.

En effet, « les dossiers indemnisés sont des branches d’assurances, assurance vie, incendie et l’assurance automobile », renseigne le service de communication et presse de la Sonas.
Ces opérations se sont déroulées en quatre phases : jeudi 4 juillet (167 indemnisées), jeudi 11 juillet (156 indemnisées), jeudi 18 juillet (157 indemnisées) et jeudi 25 juillet (144 indemnisées).

Lors de sa prise de fonctions en mai 2019, Lucien Bonyeme avait reconnu qu’il y a des défis majeurs à surmonter.
Prenant la parole a cette occasion, le DG Lucien Bonyeme avait eu des mots justes pour féliciter le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, pour la confiance placée en sa modeste personne, en lui confiant la direction de la Sonas.

A l’en croire, cette entreprise négocie le virage le plus important de son histoire. Pour cela, plusieurs défis sont à relever, a-t-il fait savoir.
Ces défis gravitent autour de quatre (4) piliers majeurs, à savoir : la dette sociale du personnel actif et non actif ; la compétitivité au regard de la présence sur le marché d’autres compagnies d’assurances ; l’applicabilité des contraintes sur l’Autorité de régulation des Assurances (ARCA) et, enfin, la remise en confiance des agents vis-à-vis des autorités établies pour un climat apaisé.
Pour ce faire, il avait exhorté l’ensemble du personnel à bannir la division, le colportage et le clivage ethnique.

*Clement Muamba*

Partagez.

Laisser un commentaire