RDC : la société civile environnementale saisit le Conseil d’État sur l’affaire de 9 concessions

0

Les ONG CODELT et OCEAN exigent l’annulation des arrêtés du ministre de l’Environnement et Développement durable, ayant octroyé illegalement de nouvelles concessions forestières, en violation du moratoire par décret n0 05/116 du 24 octobre 2005, qui suspend l’octroi de nouvelles concessions forestières.

Pour ce faire, les deux ONG ont déposé, mercredi 30 septembre 2020, une requête auprès du Conseil d’État pour dénoncer cet acte illégal.

Les organisations de la société civile sont indignées de voir la violation de la loi par les autorités qui sont censées la faire respecter.

«Nous espérons que le Conseil d’État que nous venons de saisir ce jour, va aller dans le sens de notre demande pour rendre un arrêt de principe qui va non seulement annuler l’octroi de ces concessions mais également donner une motivation qui va rester comme une référence de jurisprudence pour l’avenir de ce secteur», a souhaité conseiller principal technique du CODELT, Augustin Mpoyi.

En effet, il y a eu violation de la loi qui se traduit par le fait que le ministère de l’Environnement prétend avoir autorisé des cessions alors qu’en réalité il a attribué de nouvelles concessions qui représentent à peu près deux million d’hectars.
Or, dans le contexte actuel, on ne peut attribuer de nouvelles concessions car il y a un moratoire qui suspend l’attribution de toutes concessions.

Ce moratoire permet à l’admnistration forestière d’avoir une réelle maîtrise des surfaces forestières et de faciliter une poursuite sereine des reformes forestières du pays, entreprises depuis 2002.
« Notre soucis est d’améliorer la gouvernance du secteur forestier, de faire en sorte que la loi soit bien appliquée afin d’arriver à une gestion durable et responsable des forêts, pour que nous puissions le transmettre aux générations futures comme patrimoine dont elles auront besoins pour continuer à vivre sur cette planète», a conclu Augustin Mpoyi.

Princesse Iso Bomba
Partagez.

Laisser un commentaire