RDC-Ministère de l’Economie : Acacia Bandubola a pris ses fonctions

0

Le ministre a.i sortant de l’Economie, Henry Yav Mulang, a cédé son fauteuil à la ministre entrante Acacia Bandubola, au cours d’une cérémonie organisée au cinquième niveau de l’immeuble Intelligent, lundi 9 septembre 2019 à Kinshasa.

Tout a commencé par un échange à huis clos entre les deux personnalités.

Prenant la parole, Acacia Bandubola a remercié le président de la République démocratique du Congo, Félix-Antoine Tshisekedi, pour avoir porté son choix sur sa personne, et le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba pour avoir donné la feuille de route qui lui permettra de conduire ce ministère.

Face à la presse, la nouvelle patronne de l’Economie nationale a présenté succinctement quelques priorités, à savoir: la stabilité des prix sur le marché ainsi que la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes, des femmes et des personnes vulnérables et tant d’autres.

« Je n’ai pas de baguette magique pour tout faire », a-t-elle affirmé. Mais, elle a dit compter sur la « franche collaboration » entre son cabinet et l’administration pour relever l’économie de la RDC.

Pour sa part, vivant ses derniers moments au sein de l’immeuble intelligent, Henry Yav Mulang a encouragé la nouvelle ministre de l’Economie à bien assumer la lourde tâche d’assurer la gestion des approvisionnements des biens et services au bénéfice de la communauté nationale.

« C’est une charge importante et immense. Je ne doute pas que vous aurez à l’assumer avec compétence et dynamisme, ceci pour le bien de la communauté nationale. Je vous souhaite bonne chance et fructueux mandat », a-t-il déclaré.

Yav Mulang a invité les membres du cabinet et du Secrétariat général à se mettre à la disposition des nouvelles autorités afin de leur permettre de bien assumer les fonctions.

Le gouvernement Ilunkamba, dont fait partie Acacia Bandubola, comprend 83% d’hommes et 17% de femmes, essentiellement de nouvelles figures politiques peu connues du grand public, comme les 3/4 de cette nouvelle équipe.

Le pourcentage des femmes est encore « faible », avait reconnu Ilunga Ilunkamba après la sortie du gouvernement. « Mais, il est équilibré par l’importance des portefeuilles attribués aux femmes », avait-il expliqué.

*Clément Muamba*

Partagez.

Laisser un commentaire