RDC-MIBA : la réhabilitation du DG Mukina Kanda par le ministre du Portefeuille énerve le Conseil d’administration

0

Les violons ne s’accordent pas entre le ministre congolais du Portefeuille et les avocats de la Minière de Bakwanga (MIBA) à propos de la réhabilitation du Directeur général de cette entreprise, Albert Mukina Kanda Kanda, suspendu par le Conseil d’administration.

Au cours d’une réunion tenue dans la soirée du mercredi 2 octobre 2019, les avocats de la MIBA ont décidé d’interdire l’accès aux bureaux de travail au DG suspendu puis réhabilité.
C’est une façon, pour eux, de désapprouver et bloquer la décision du ministre Clément Kwete Nyimi.

En effet, le Conseil d’administration de la MIBA avait révoqué son Directeur général Albert Mukina Kanda Kanda, à travers une lettre lui adressée le 30 septembre 2019 à Kinshasa.
Dans ce document signé par le président du Conseil d’administration, Dieudonné Mbaya Tshiakany, la MIBA constate que le DG a fait preuve de limites et d’incohérences dans la gestion courante de la société et dans l’exécution de ses décisions, mettant ainsi en difficultés l’entreprise au point de l’empêcher d’atteindre les objectifs assignés.

Vingt-quatre heures plus tard, dans une correspondance, le ministre du Portefeuille, Clément Kwete, attire l’attention du PCA de la MIBA sur le caractère totalement irrégulier de la décision prise par le Conseil d’administration tant sur le plan de la forme que du fond.

De ce fait il l’a instruit de convoquer le Conseil d’administration aux fins de procéder à l’annulation de cette décision et de retirer les lettres de notification y relatives.

Le ministre Kwete a rappelé que la décision a été prise en violation tant des Statuts de la MIBA S.A que du Décret portant statut des mandataires publics dans les entreprises du portefeuille de l’État.

“Pour ces motifs, la décision de révocation du Directeur général par le Conseil d’administration est nulle et de nul effet”, a-t-il conclu.

Roger Stéphane Ilunga

Partagez.

Laisser un commentaire