RDC-Massacres à Beni : l’Hôtel de ville s’oppose à l’appel de la Véranda Mutsanga à une journée « ville morte » ce lundi

0

Les militants de la Véranda Mutsanga ont, dans une correspondance adressée à l’autorité urbaine, appelé la population à observer, ce lundi 19 août 2019, une « ville morte » à Beni, au Nord-Kivu (Est de RD Congo).

L’objectif de cette manifestation est de décrier les massacres chroniques attribués aux présumés rebelles ougandais des Forces Démocratiques Alliées (ADF), actifs, depuis plusieurs années, dans la région de Beni.

« L’insécurité à l’Est de la RDC a atteint son paroxysme. Beni, Ituri et Minembwe sont ‘à feu et à sang depuis plusieurs années. Les habitants de ces coins, qui sont sauvagement égorgés, massacrés, décapités, des femmes violées, avec la mutilation des organes génitaux, des villages incendiés,… », s’indigne la Véranda Mutsanga.

Et d’ajouter :
« Cette journée +ville morte+ a également pour objectif d’appeler le Chef de l’État congolais, Félix Tshisekedi, en tant que Commandant suprême de l’armée, à s’activer urgemment et le plus rapidement possible pour stopper les massacres, restaurant ainsi la paix conformément à ses promesses et à ses prérogatives, afin de redonner espoir de vivre aux peuples longtemps meurtris à l’Est du pays et particulièrement à Beni, Ituri, Minembwe, sans oublier Goma, Rutshuru et Libero ».

En réaction, l’Hôtel de ville de Beni a tapé du poing sur la table :

« Personne ne peut empêcher d’autres personnes à vaquer librement à leurs occupations. La Police sera réquisitionnée pour remettre de l’ordre et arrêter tout le monde qui voudra chercher à contraindre les gens à ne pas vaquer librement à leurs occupations quotidiennes. La journée de ce lundi n’est pas fériée », a rétorqué Muhindo Bakwanamaha Modeste, maire adjoint de Beni.

Fabrice Ngima

Partagez.

Laisser un commentaire