RDC : « marginalisée », la CEP revendique 3 postes au quota de l’UDPS au gouvernement

0

La commission électorale permanente de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) a, dans une correspondance adressée à Félix Antoine Tshisekedi avec copie réservée à la direction du parti, appelle le Chef de l’État à jouer aux équilibres nécessaires en vue d’une répartition juste du quota réservé à l’UDPS au m gouvernement de Sylvestre Ilunga Ilukamba. 

De ce fait, elle réclame trois ministères importants.

Se considérant « pivot central de la stratégie de la conquête du pouvoir », elle s’est vue jusqu’ici considérée comme du « bois de cuisson » pendant que leurs collègues de l’UNC, qui les avaient rejoints dans cette mission au Cap pour le changement (CACH) ont été célébrés en héros dans leur parti.
Sur ce, elle dénonce le « traitement de mépris » qu’elle subirait de la part de la direction du parti depuis l’accession à la magistrature suprême de Félix Antoine Tshisekedi.
Aussi, regrette-t-elle qu’elle ne bénéficie pas des financements alors qu’elle travaille déjà sur les élections locales et les échéances de 2023.

Par ailleurs, malgré plusieurs efforts fournis, Jacquemain shabani regrette de n’avoir pas toujours rencontré Félix Antoine Tshisekedi alors qu’elle a été sur tous les fronts et même que dans les brousses du pays pour la victoire électorale de l’UDPS.

« Dans le partage des responsabilités de gestion de l’État, la CEP, bien qu’à 100% constituée des personnes qualifiées, n’a été ni de près ni de loin associée de sorte que l’exécutif du parti s’est partagé seul les 14 postes de conseillers spéciaux du Chef de l’État ayant rang de ministres et une centaine de conseillers sans l’associer et personne au parti ne s’en est indigné », ont-ils dénoncé.

*MUAMBA CLÉMENT*

Partagez.

Laisser un commentaire