RDC-Littérature : Pamphile Mabiala retrace l’histoire sociale de la Force publique du Congo belge

0

«Les soldats de Bula Matari de 1885 jusqu’à 1960» est le nouvel ouvrage du professeur Pamphile Mabiala Mantuba-Ngoma, présenté officiellement, mardi 19 novembre 2019, à la bibliothèque Wallonie Bruxelles, à Kinshasa.

Puisque ce livre relate les faits sociaux de la Force publique depuis l’époque coloniale jusqu’à l’indépendance en juin 1960, il a eu le privilège d’être baptisé par l’ambassadeur de la Belgique en République démocratique du Congo, Johan Indekeu.

En présence des officiers de l’armée congolaise et d’un grand nombre de férus de belles lettres, le professeur Mabiala a donné la quintessence de cet ouvrage qui va, sans nul doute, servir de pont entre les générations.

Publié aux éditions culturelles africaines à Kinshasa, ce livre de 387 pages décrit, dans les moindres détails, les conditions de vie des soldats sous le regime colonial belge au Congo : le logement, l’alimentation, les conditions sanitaires et salariales, la politique d’encadrement des soldats et leurs rapports avec la population civile.

L’auteur traite cette histoire sociale en partant des structures de l’armée, cadre dans lequel s’exerce le métier militaire qui oblige l’individu à prendre distance de sa communauté d’origine et le transforme en un instrument de domination coloniale et de répession de la population civile.

En dressant le soldat pour la profession militaire et en le préparant à l’exercice d’un métier du service militaire, la Force publique a été un véritable agent de transformation social dans le pays, en contribuant à l’individualisation des soldats.

Les soldats de la Force publique étaient encadrés par des officiers et sous-officiers belges, suédois, novergiens et danois.

Sous le commendement et sous l’étendard de la Belgique, les soldats de Bula Matari ont participé à la 1ère et à la 2ème guerre mondiale.
Leur participation aida, non seulement à la formation militaire et à l’engagement de leur mentalité, elle posa aussi la question de la nécessité de l’amélioration de leurs conditions de vie et de promotion.

Les villes conquises par les troupes congolaises lors de la 1ère et la 2ème guerre mondiale

Durant la 1ère guerre mondiale, les troupes de la Force publique prirent les villes comme Yaounde, Kigali, Bujumbura, Tabora et Mahenge.
Pendant la seconde guerre mondiale, ils furent présents en Ethiopie avec la prise de Saïo, Assosa et Gambela. Ce qui justifie la nomination de certaines rues et places publiques des villes congolaises.

«L’histoire de la Force publique est un élément constructeur de l’Etat- nation et elle résiste à la patine du temps. Sa connaissance permet de nous situer dans les grandeurs et servitudes du passé de notre pays», a expliqué Pamphile Mabiala.
Il a émis le souhait que le gouvernement puisse réhabiliter le jour de la fête de l’armée, prévue jadis le 17 novembre de chaque année.
Il a annoncé, dans la foulée, qu’il prévoit de publier dans les tout prochains jour trois ouvrages, dont l’un sera consacré à l’histoire des FARDC, de 1960 jusqu’à nos jours. Les deux autres livres aborderont la longue marche des femmes dans la vie politique en RDC et la compétence culturelle des femmes.

A la même cérémonie, le professeur Mabiala a présenté son deuxième ouvragre «L’art au service du culte catholique», un livre, selon l’auteur, qui contribuera à garder autrement et, aussi, à respecter la beauté des églises que les Congolais fréquentent. Il s’agit d’un premier livre qui combine, à la fois, les arts platiques et les arts rythmiques.

Quid de l’auteur

Pamphile Mabiala Mantuba Ngoma est né à Kungu Kuimba, le 22 octobre 1954. Il est historien, ethnologue et professeur ordonaire au département des Sciences historiques à la faculté des Lettres et Sciences humains de l’Université de Kinshasa.

Princesse Iso Bomba
Partagez.

Laisser un commentaire