RDC : l’AFDC-A devient une composante au sein de la majorité parlementaire

0

L’Alliance des Forces Démocratiques du Congo et Alliés (AFDC-A) devient la troisième composante au sein de la Majorité parlementaire à côté du CACH et du FCC. C’est l’une des précisions données par Modeste Bahati Lukwebo, Autorité morale de l’AFDC-A, au cours d’une interview accordée à Top Congo FM, à Kinshasa.

« Nous ne sommes pas dans l’opposition, nous sommes dans la majorité. Nous entendons travailler avec le nouveau pouvoir, avec le Chef de l’État qui est en fonction et avec le Premier ministre. La majorité parlementaire comprend aujourd’hui trois composantes : FCC, CACH et AFDC-A, qui n’est pas n’importe qui », a-t-il dit.
Malgré sa suspension du FCC et la prise de l’autonomie de l’AFDC-A, Bahati Lukwebo n’écarte pas la possibilité d’avoir des ministres dans le nouveau gouvernement. Il estime qu’il va continuer à collaborer avec les autres.

« À trois, nous allons former le gouvernement. Nous sommes prêts à travailler avec les autres dans le respect, la justice et l’équité », a douligney le leader de l’AFDC-A, désormais indépendant.

À propos du tweet de Steve Mbikayi, président du Parti Travailliste (PT) selon lequel l’auteur s’était félicité du score obtenu par le PT aux législatives du 30 décembre 2018, Modeste Bahati a répondu:

« Tous se sont présentés aux élections avec l’étiquette AFDC-A. C’est moi qui ai payé leur caution, y compris Steve Mbikayi. Il était ministre, mais c’est moi qui ai payé sa caution pour qu’il soit candidat député national. J’ai payé également pour tous les candidats proposés par le Parti Travailliste. »

Bahati a aussi réagi au deuxième tweet du même Mbikayi qui s’est dit « loyal dans ses engagements en restant fidèle à l’AFDC-A, au FCC et à Joseph Kabila ».

 » S’il décide de se retirer du regroupement, il doit en tirer des conséquences, la loi est claire : si vous vous quittez votre regroupement ou votre parti politique, vous perdez le mandat. Il faut qu’il réfléchisse deux fois », a dit Modeste Bahati à Steve Mbikayi.

Le numéro un de l’AFDC-A qualifie l’agissement de Mbikayi d’un « acte de trahison. »

 » C’est une trahison, et vous connaissez le prix de la trahison. Sachez qu’on sait d’où cela vient », a-t-il conclut.

Roger Stéphane Ilunga

Partagez.

Laisser un commentaire