Dans une interview accordée à votre rédaction ce mercredi 13 mars 2019, au Palais du Peuple, le député national et candidat gouverneur du Kasaï, Léon Mubikayi, a fait savoir que malgré la présence des membres du bureau définitif de l’Assemblée provinciale du Kasaï majoritairement Front commun pour le Congo, il n’a  pas peur de cette réalité en tant que candidat gouverneur à l’élection prévue le 27 mars prochain.

Il s’est dit cependant intrigué et s’interroge pour savoir par quels moyens le FCC est arrivé à cette majorité pour occuper tous ces différents postes ? Et de répondre:  “c’est par la malhonnêteté, la corruption, qui sont des anti valeurs que nous sommes entrain de combattre”.

Et de poursuivre, parlant de l’élection sénatoriale qui pointe à l’horizon” Ici, nous sommes devant des grands électeurs (députés provinciaux) qui doivent se prendre en charge , qui doivent comprendre qu’ils ne doivent pas hypothéquer aujourd’hui, l’avenir de la province.”

“Je pense qu’ils doivent se remettre en cause voir l’avenir de la province en premier lieu et non des intérêts individuels. Aujourd’hui, on peut te donner 10.000 ou 20.000 dollars pour quel résultat ou pour quelle finalité?” s’est-il interrogé.

Au cours de la même interview, Léon Mubikayi a rappelé aux députés provinciaux leurs responsabilités tout en soulignant ” qu’une personne qui achète les consciences des députés provinciaux se considérera comme le plus fort et ne s’occupera pas de l’intérêt de la province parce-qu’il sait avoir gagné la province avec son argent”

Profitant de cette occasion, il a salué la prise en compte de la province du Kasaï dans les projets d’urgence et priorités du Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi.

“Comme le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi a déjà pris en charge les grandes routes d’intérêt national, moi je vais prendre en charge les routes de desserte agricole” a-t-il déclaré.

À l’en croire, c’est l’un de grands projets auquel il vz s’atteler tout le long de son mandat, une fois élu. Tout en ajoutant qu’il faudra désenclaver la province à tous les niveaux c’est-à-dire du Chef-lieu Tshikapa jusqu’à Dekese, Luebo en passant par Mueka à Ilebo. “Nous devons être en mesure d’être approvisionnés en produits locaux en provenance de Dekese et qui arriveraient à Tshikapa le même jour. Cette dernière étant la plus grande ville de la province et véritable centre de consommation pour les productions de la province ” a souligné l’élu de Luebo dans la province du Kasaï.

En plus, a-t-il ajouté ” il faut lutter contre les érosions qui attaquent nos territoires mais aussi promouvoir l’agriculture, nous avons des jeunes gens qui sont tournés vers l’exploitation artisanale de diamant, on doit les mettre dans les meilleures conditions comme le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi l’a dit, il faudra des partenariats gagnant gagnant avec ceux qui doivent exploiter notre diamant et d’autres minerais . Ils doivent être en mesure de nous dire ce qu’ils feront, en contrepartie, pour notre province.

Autres temps, autres mœurs, dit-on. Et la population de la province du Kasaï qui aspire au changement, entend bien vivre cette réalité avec l’avènement, tant souhaité, du docteur Léon Mubikayi à tête de la province du Kasaï a-t-il souligné

Conscient du souhait exprimé par la population du Kasaï, Mubikayi Mubalamate se présente comme le candidat de la rupture avec le passé tant décrié et celui du changement voulu par le peuple dans son ensemble. C’est ce qui explique que le peuple ait choisi le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

“Il est temps que nous puissions changer et il est temps que nous donnions la chance au chef de l’État de réaliser son projet de société pour la province du Kasaï” a-t-il dit.

Avant d’ajouter que « Ce changement est donc l’aspiration de la population kasaïenne qui a élu à plus de 80℅ le président de la république Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi ».

Rappelons-le, élu en 2011 et réélu en 2018 dans la circonscription électorale de Luebo, Président du groupe parlementaire Udps et Alliés lors de la législature passée, Léon Mubikayi l’est encore au cours de cette nouvelle législature.

Léon Mubikayi Mubalamate est professeur d’université, médecin gynécologue obstétricien. Il est détenteur d’un titre d’agrégé de l’Enseignement supérieur en médecine, après avoir soutenu sa thèse avec distinction sur les déterminants de la réussite de la chirurgie réparatrice de la fistule obstétricale.

Clément Muamba

Partagez.

Laisser un commentaire