RDC-Gouvernement : Sele Yalaghuli et Clément Kwete ont pris leurs fonctions respectives aux Finances et au Portefeuille

0

Chaque chose a son temps, dit-on. Après l’investiture du gouvernement à l’Assemblée nationale, l’heure est aux remises et reprises dans différents portefeuilles de l’État. 

À cet effet, le go a été donné par le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba qui a pris officiellement ses bureaux de la Primature, après la cérémonie de remise et reprise avec son prédécesseur Bruno Tshibala, samedi 07 septembre 2019.

Au ministère des Finances, Henry Yav Mulang a procédé à la remise et reprise avec son successeur José Sele Yalaghuli qui était, avant cette nomination, directeur général de la Direction générale des Impôts (DGI).

Prennant la parole au cours de cette brève cérémonie, Henri Yav a rassuré que « le Trésor public est, d’une manière générale, sous contrôle malgré certaines dépenses enregistrées depuis la transition politique au pays ».

« D’une part, à la fin du mois d’août de l’année en cours, malgré la pression exercée sur les dépenses liées d’une part à l’installation des nouveaux animateurs issus des élections du 30 décembre 2018, au financement des investissements dans les infrastructures et les secteurs sociaux, d’autre part aux dépenses liées à la couverture des besoins de nos forces armées engagées dans la lutte contre les groupes armés, la trésorerie de l’État est d’une manière générale sous contrôle », a-t-il précisé.

De son côté, le nouveau ministre des Finances, José Sélé Yalaghuli, a promis de nouvelles réformes.
Il a explicité que « ces réformes ont pour objectif de faire des finances publiques un levier du développement de la RDC ». S’adressant à son prédécesseur, Sele Yalaghuli a également promis de consolider ce que son prédécesseur Henri Yav Mulang a fait et d’engager, également,  » de nouvelles réformes dans les domaines législatifs, structurels et opérationnels pour faire effectivement des finances publiques un instrument de développement sur base duquel la République doit compter ».

Au regard de la situation politique de la République démocratique du Congo, plusieurs défis l’attendent dans un contexte plutôt difficile, où les urgences de la République sont énormes.

Aujourd’hui, il devra, en priorité, se mettre sur le même pied que le Chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi, ainsi que celui du chef du gouvernement, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, qui ont fait de la lutte contre la corruption leur cheval de bataille en vue de permettre l’accroissement de la mobilisation des fonds publics.
Cela facilitera, sans doute, l’effectivité de la gratuité de l’éducation de base dans le secteur public en RDC, dont l’application exige la mobilisation d’environ 28 millions USD chaque mois.

Plusieurs économistes estiment qu’il aura également, comme chantier, l’examen des modalités pour porter la pression fiscale à la hauteur de la moyenne de la sous-région, qui est de 20 % de manière globale dont 15 % hors mines.
C’est l’une des missions que s’est fixé le nouveau gouvernement telles que présentées devant la représentation nationale.
Ce qui va constituer un accroissement sensible par rapport à la situation actuelle qui s’établit à 9 % de pression globale, et 8 % hors mines.

Wivine Mumba Matipa s’en va, Clément Kwete arrive au Portefeuille

À ce ministère juteux et stratégique, Wivine Mumba a laissé le fauteuil à son successeur Clément Kwete.
Prenant la parole, ke nouveau ministre a estimé que « chaque secteur doit imprimer un rythme déterminé pour pouvoir contribuer, de manière efficace, à l’amélioration du PIB ».

Se référant au crédo du Chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi, de mettre l’homme au centre de tout développement « Le Peuple d’abord », Clément Kwete s’est voulu rassurant.
 » Nous ne pouvons pas assurer au peuple congolais, aux Congolais et Congolaises leur dignité, s’ils n’ont pas une capacité de jouissance active de leurs droits et libertés fondamentales », a-t-il expliqué.

« Assurer la dignité et la grandeur au peuple congolais signifie donner l’opportunité à chaque citoyenne et à chaque citoyen d’exercer ses droits de travailler et de vivre dignement. Nous n’assurerons pas la dignité à ce peuple si nous ne travaillons pas collégialement au niveau du gouvernement, si ce secteur ne contribue pas à l’amélioration des condition de vie », a souligné Clément Kwete, ministre du Portefeuille.

La cérémonie de remise et reprise dans différents ministères se poursuivra ce lundi 09 septembre 2019. Et, sauf changement de dernière minute, le premier Conseil des ministres du premier gouvernement sous l’ère Félix Antoine Tshisekedi se tiendra le mardi 10 septembre 2019.

Clément Muamba

Partagez.

Laisser un commentaire