RDC: Félix Antoine Tshisekedi a regagné Kinshasa après le sommet de la SADC

0

Après avoir assisté au 39ème Sommet de la SADC à Dar – es Salaam (Tanzanie), le Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, garant de la nation, a regagné la capitale congolaise dimanche 18 août 2019.

Dans son allocution du haut de la tribune de la SADC, Félix Antoine Tshisekedi a proposé de créer, à l’image de la coalition mondiale contre le terrorisme, une coalition régionale pour éradiquer le fléau de l’insécurité créé par les groupes armés.

« Je voudrais ici solliciter, en vertu de la Charte de notre Organisation, votre solidarité envers mon pays et son peuple, pour qu’à l’issue de cette session, nous puissions, à l’instar de la Brigade Spéciale qui opère sous le commandement de la MONUSCO et qui avait mis en déroute le Mouvement M23, prendre la ferme résolution de renforcer les Forces Armées de la République Démocratique du Congo, d’en finir définitivement avec tous ces mouvements qui sèment la mort et la désolation au sein de nos populations », a proposé le président de la RDC.

Il a pris l’engagement solennel de faire en sorte que la RDC recouvre rapidement, dans sa partie Est, la paix et la stabilité pour lui permettre de contribuer efficacement au processus d’intégration sous-régionale.

« C’est pourquoi, j’ai élaboré un vaste programme pour le rétablissement de l’autorité de l’État visant à mettre un terme à l’insécurité qui sévit encore dans sa partie Est, et favorisant la réconciliation de tous les fils et filles de mon pays. Ceci aura comme conséquence l’instauration d’un État de droit et l’amélioration du climat des affaires », a promis Félix Antoine Tshisekedi.

* » La République Démocratique du Congo, un maillon important dans le développement de notre sous-région »*

Par ailleurs, Félix Antoine Tshisekedi a fait savoir que le thème de ce sommet le réconforte d’autant plus que son pays, la République Démocratique du Congo qui partage ses frontières avec neuf autres pays, possède des atouts innombrables.
« Qu’il s’agisse de sa population, sa superficie, son écosystème, son sol et son sous-sol, son
potentiel hydro-électrique et minier, la République Démocratique du Congo demeure un maillon important dans le développement de notre sous-région », a-t-il souligné.

De ce fait, Il s’engage à poursuivre l’intégration régionale et la politique de proximité avec tous les pays de la SADC.
Dans ce contexte, il s’emploie à faire de l’intégration nationale une réalité par la mise en place d’infrastructures adéquates ayant pour vocation de s’interconnecter aux vastes programmes de la sous-région.
Son voeu est de voir très rapidement toutes les populations de la sous-région circuler
librement de l’océan Indien à l’océan Atlantique, de Dar-es-Salaam à Lobito, de Mombassa à
Banana, de Aru à Durban.

Il a rappelé que le développement des ressources énergétiques, notamment l’électricité, est un atout majeur pour l’industrialisation de nos pays.
À cet égard, la République Démocratique du Congo offre de nombreuses opportunités pour
la SADC.

« Bien exploité, le potentiel de la République Démocratique du Congo pourrait satisfaire aux besoins de l’ensemble de la sous-région, et au-delà, de l’Afrique toute entière « , a-t-il conclu.

La SADC a pour mission de « promouvoir une croissance économique, un développement socio-économique durable, équitable grâce à des systèmes efficaces, productifs, à une coopération et à une intégration renforcée, à une bonne gouvernance ainsi qu’à une paix et une sécurité durables, afin que la région devienne un acteur compétitif et efficace des relations internationales et de l’économie mondiale”.

Le 39ème Sommet a eu pour thème « Un environnement favorable au développement industriel inclusif et durable, à l’augmentation du commerce intra et à la création d’emplois ».

*Clément MUAMBA*

Partagez.

Laisser un commentaire