RDC-Faible qualité des services Internet : l’ARPTC interpelle les opérateurs télécom

0

L’ Autorité de régulation de la poste et des telécommunications (ARPTC) a reçu l’ensemble des opérateurs de téléphonie cellulaire opérant en République Démocratique du Congo (RDC) en réunion de travail, jeudi 8 août 2019, à son siège à Kinshasa.

Sin président Odon Kasindi a dirigé la rencontre visant à améliorer, ensemble, la qualité des services Internet en RDC.

L’ARPTC a convoqué les opérateurs de son secteur à la suite de plusieurs plaintes récurrentes des clients sur la faible qualité des services des prestataires.
Chargée de veiller et de défendre l’intérêt des Congolais, l’ARPTC prend au sérieux sa mission en cette période durant laquelle les firmes de téléphonie ont, toutes, migré vers 4G.
Il se constate, malheureusement, que le niveau du débit est clairement en baisse.

L’ une des causes à la base de la détérioration de la qualité des services serait les multiples promotions.
Pourtant, ces promotions devraient permettre un accès à moindre coût à des services divers.
D’après les experts de l’ARPTC, les indicateurs démontrent qu' »il y a encore un grand travail à faire ensemble pour répondre efficacement aux besoins des consommateurs ».
Et ce, au-delà des promotions qui n’en demeurent pas moins nuisibles pour la qualité globale des services.

Cependant, les opérateurs ont, de leur côté, exprimé un engagement réel de travailler ensemble avec le Régulateur, pour améliorer la qualité des services.

Pour illustrer cette volonté, ils ont proposé un certain nombre de solutions susceptibles d’améliorer la situation. Des solutions que l’ARPTC analysera avec ses équipes techniques.

Il convient de noter que la recherche de la solution au problème de la qualité des services se fait avec la participation active des deux parties.

Pour ce qui est des données, il a été relevé le fait que la qualité du service Internet est le corollaire de la qualité de la fibre optique du transporteur qui est la SCPT.

Toutefois, le Régulateur prévoit de travailler avec la SCPT, pour l’amélioration des services fournis dans leur globalité.

Les deux parties devraient se revoir régulièrement afin de garantir et offrir un meilleur service, surtout aux consommateurs et utilisateurs d’Internet.

Très déterminée, l’ARPTC initiera une série de contrôles à Kinshasa, avant de les poursuivre en provinces.

Le contrôle concernera la qualité des services et le respect des cahiers de charges.

Jordache Diala

Partagez.

Laisser un commentaire