RDC : sans être inquiété, Joseph Mukumadi cité dans un réseau mafieux d’exportation illicite des minerais

0

Le contraste des ressources naturelles dont regorgent la RDC et la vie quotidienne des Congolais très pauvres est à attribuer en grande partie à la mauvaise gestion des gouvernants. 

Parmi ces autorités rabats-joies (ennemis de la joie des autres), il est de bon sens, impérativement, de citer le gouverneur de la province de Sankuru, Joseph-Stéphane Mukumadi, qui serait cité par nos fins limiers, dans un réseau d’exportateurs illicites des minerais de la RDC, sous la bénédiction de certains proches du Chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Les informations en notre possession révèlent que le gouverneur vomi par les Sankurois, Joseph Mukumadi, opère ce trafic illicite des minerais, particulièrement les diamants, sans être inquiété du fait qu’il est couvert par la maison civile du Chef de l’État de la RDC.
D’ailleurs, les analystes avérés commencent à se faire des idées sur les raisons qui le pousseraient
à en vouloir à l’Assemblée provinciale, alors que sa province traverse une crise institutionnelle depuis des mois.
Pour preuve, des sources aéroportuaires l’ont repéré ces derniers jours, notamment à Istanbul, Paris, Anvers, Dubaï ou encore à Lagos, parcourant tranquillement le monde après avoir abandonné irresponsablement la province du Sankuru dont il ne maîtrise même pas la géographie.

En effet, rappelé officiellement à Kinshasa, il se trouve actuellement à l’étranger où il se fait de l’argent sale avec des autorisations de sortie du pays délivrées par le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur et Sécurité, Gilbert Kankonde de l’UDPS, ou parfois sous une fausse identité.
La population du Sankuru, en particulier, et du Grand Kasaï, en général, d’où proviennent lesdits minerais, appelle l’appareil judiciaire à suivre de près ce dossier qui ternit l’image d’un État de droit prôné par Félix Antoine Tshisekedi.

D’autres sources parlent même de l’arrangement entre Joseph Stéphane Mukumadi et un proche collaborateur de Félix Tshisekedi pour la dissolution de l’Assemblée provinciale du Sankuru et/ou l’arrestation du président de cette Assemblée, Benoît Olamba.
Dans tous les cas, la population Sankuroise est et restera grande perdante du règne de celui que l’on dit plus affairiste que Gouverneur.
JN

Partagez.

Laisser un commentaire