RDC-Enjeux politiques : ‘’ La coalition FCC-CACH n’est pas à couler pour satisfaire les envies des impérialistes ‘’ [Analyse]

0

Depuis l’annonce du retour politique de Joseph Kabila par sa formation politique, le PPRD, à partir de la grand’messe de ce parti à Lubumbashi (Haut-Katanga) l’opinion assiste à une salve de tirs contre le premier sénateur à vie constitutionnel de la RDC.

L’analyste politique Kabongo Ntumba, qui a noirci sa plume sur ce sujet dénonce une main noire qui s’est évertuée à semer des malentendus comme étant le coté immergé de l’iceberg. Dans sa tribune intitulée ‘’ Acteur majeur de l’alternance et de la coalition FCC-CACH. Joseph Kabila n’est pas à effacer politiquement ‘’, il fait le point.

Primo. Le PPRD n’a jamais parlé, dans sa matinée politique, d’un retour de son président Joseph Kabila en 2023 mais, conformément à ses statuts, de sa rentrée politique au sein de son parti où il doit statutairement assumer ses fonctions de président du parti, conformément à l’article 40 des statuts du PPRD, tels que révisés en 2018.
« Dans la capitale cuprifère, tous les discours officiels du PPRD, lus à la matinée politique qui a fait trembler la terre, ont été rendus publics. Nulle part, il n’a jamais été question de la candidature de Joseph Kabila en 2023. Ce sont plutôt ses détracteurs qui ont lancé le débat sur son éligibilité ou non en tant qu’ancien président de la République en 2023 ‘’, précise-t-il.

Secundo. Le débat autour de cet aspect, insufflé d’ailleurs, s’est clos par le professeur émérite Nyabirungu qui a été le seul à citer la Constitution à travers la seule disposition déclinant le statut d’un ancien Chef d’Etat en RDC, l’article 104, alinéa 7.

Tertio. Le PPRD soutient la coalition FCC-CACH parce que l’idée même d’une coalition a été émise déjà en décembre 2018, dans le discours d’au revoir à la nation de Joseph Kabila, son initiateur, où il appelait les forces politiques ayant gagné les élections à divers niveaux à constituer un bloc infranchissable contre les prédateurs des richesses et les artisans de la balkanisation de la RDC.

Quarto. À ses yeux, ce sont ces derniers qui tirent les ficelles pour que le navire FCC-CACH sombre à l’intérieur du pays, dans la région et sous d’autres cieux. Où, de manière politiquement correct et incorrect, ils demandent à l’actuel président de rompre d’avec son allié Kabila, donc, de torpiller la coalition dont la stabilité égale la stabilité des institutions et, dans la foulée, le bien-être de la population congolaise. Ce, s’ils ne l’ont pas suffisamment soufflé à son entourage.
Kabongo Ntumba alerte : ‘’ Joseph Kabila Kabange n’est pas n’importe quel acteur politique que quiconque tenterait d’effacer d’un trait ‘’.

Quinto. Cet analyste politique salue la hauteur d’âme de Joseph Kabila et de Félix Tshisekedi restaient ‘’ père de famille ‘’ malgré les échanges croisés au sein de la coalition au niveau des QG.
Puis, alertant sur le danger de la rupture, il appelle la coalition FCC-CACH à placer au devant l’intérêt général des Congolais face aux manigances et sirènes des impérialistes.

Danny Ngubaa

Partagez.

Laisser un commentaire