RDC-Ebola : Clovis Mutsuva dénonce le vice de procédure dans la condamnation du Dr Oly Ilunga

0

Dans un entretien exclusif accordé jeudi 26 mars 2020 à Afrique Infos Magazine, un citoyen congolais vivant à Beni a dénoncé le vice de procédure dans la condamnation du Dr Oly Ilunga, ancien ministre national de la Santé.

D’après Clovis Mutsuva, la condamnation de l’ancien responsable de la riposte contre Ebola est entachée d’irrégularités au regard du droit positif congolais.

« La détention actuelle du Dr Oly Ilunga au Centre pénitentiaire et de réhabilitation de Kinshasa est contraire aux alinéas 1er et 2 de l’article 47 de la loi organique relative à la procédure devant la Cour de cassation, car le condamné a le droit de pourvoi en cassation contre ledit arrêt rendu en dernier ressort », a-t-il déclaré.

Et d’ajouter :
« De prime abord, il convient de constater que cet arrêt rendu en dehors des délais légaux et même de la date annoncée par la Cour de cassation, n’a jamais été signifié au Docteur Oly, selon ses avocats qui ont publié une lettre qu’ils ont adressée à la Cour de cassation.
En principe, on devrait attendre s’il fera recours ou pas. Une autre chose, il a été conduit à la prison vers 19h, heure de Kinshasa, ce qui n’est pas normal. La justice congolaise doit respecter la procédure pour que nous sachions les responsabilités de chacun.
Sa condamnation semble un acharnement politique, car la procédure n’a pas été respectée. L’envoyer en prison vers 19h, ne pas faire un audit sur toute la bande qui a travaillé avec lui et occupé des bons postes, malgré cette condamnation. Le Dr Oly Ilunga nous a prouvé que c’est possible qu’un ministre vive dans une zone de Beni sans garde du corps. Il a vécu lui-même sur le terrain la résistance, voire essuyé des pierres,… Cela ne va pas cacher la face oui, mais la loi et la procédure congolaise doivent être respectées ».

Clovis Mutsuva réclame un audit dans ce dossier pour en savoir plus.

« Un audit autour de tous ceux qui ont assumé de hautes responsabilités dans cette riposte sera capital pour savoir la part de chacun. D’autres personnes ne sont pas payées jusqu’à maintenant. Les autres, leur salaire a été diminué parce qu’ils sont natifs de Beni, même après la démission du Docteur Oly. Il y a des arriérés dans tous les services de la riposte qui gère à Beni. Il y a eu des magouilles, oui, mais orchestrées par qui ? Les juges doivent faire une décente sur terrain (dans les zones touchées) pour savoir les magouilles de chacun. Aussi, ces organisations qui travaillent dans la riposte doivent faire l’objet dun audit, car elles géraient beaucoup d’argent qu’elles dépensaient malheureusement à leurs intérêts à la place de l’intérêt de la population locale ».

L’ancien ministre congolais de la Santé a été condamné en début de semaine à 5 ans de servitude pénale pour détournement d’un fonds alloué à la riposte contre Ebola en RD Congo.

Fabrice Ngima

Partagez.

Laisser un commentaire