RDC/Ebola : Pourquoi 10 fois?

0

Ebola, ce virus d’Afrique responsable d’une infection contagieuse et épidémique grave, caractérisée par de la fièvre et des hémorragies  est à ce jour à sa dixième apparition en RD Congo. Ce, en dépit de la présence dans le pays d’une équipe de professionnels la plus rodée du continent  dans la lutte contre la propagation de ce virus d’un genre nouveau.

Pour en savoir plus, nous nous sommes rendus à l’Institut National de recherche biomédicale(INRB) pour y rencontrer le professeur Jean-Jacques MUYEMBE, une sommité de la recherche dans le domaine.

A notre préoccupation de savoir le pourquoi de la résurgence de la maladie, le professeur a tenu, de prime abord,  à nous rappeler que depuis 1976, année d’identification officielle de l’épidémie mortelle sur le sol congolais, beaucoup a été fait et bien des pas franchis.

Une expérience qui a permis de sauver beaucoup de vies malgré celles perdues.

Ainsi, le professeur JJ MUYEMBE nous a confié que les réapparitions d’EBOLA  en RDC s’explique d’abord par la présence d’un écosystème favorable au virus (forêts, brousses et savanes).

Autre facteur important: les habitudes de la population et le recours permanent à la chasse, à la cueillette pour la satisfaction de certains besoins. Les communautés se retrouvent obligées de trouver leur survie dans la forêt. Tous ces éléments réunis exposent,  encore et encore, à la maladie. Car la forêt  regorge des espèces porteuses du virus qui pourtant ne se manifeste pas chez l’animal (singe, chauve souris…) comme chez l’homme.

La consommation de la viande de brousse reste un des moyens, si pas le moyen par excellence, de contraction du virus. La pratique du ramassage suivi de la consommation des espèces mortes en forêt ne poussent pas  encore les populations à la méfiance ou même à la  prudence.

La déforestation qui pousse les foyers incubateurs d’Ebola à se déplacer vers l’homme a aussi été épinglée  par le professeur MUYEMBE.

Le patron de l’INRB n’a pas caché sa   réserve à communiquer sur les détails de l’évolution, de la maitrise de la pandémie par les équipes déployées au Nord-Kivu  préférant nous orienter vers le ministère de la santé publique qui à ce jour  parle de près de 60 décès sur la centaine des cas  enregistrés dans le Nord-Kivu.

En attendant, les autorités ont décidé de prendre 9  mesures pour riposter à l’épidémie de la fièvre à virus Ebola qui  sont les suivantes :

  1. La surveillance épidémiologique
  2. La surveillance des points d’entrée et de sortie vers les autres provinces et vers les pays voisins.
  3. La prévention des infections dans les lieux publics comme les marchés, les parkings, les lieux de culte et les écoles surtout à Mangina,
  4. La vaccination,
  5. La prise en charge psychologique et sociale des victimes et leurs proches,
  6. La sensibilisation psychosociale,
  7. L’installation des centres de traitement Ebola à Mangina, Goma et Beni,
  8. La gratuité des soins dans toutes les zones de santé affectées et
  9. Le remplacement de tout le matériel de l’hôpital de Mangina.

Michel KAYAK

Partagez.

Laisser un commentaire