RDC: le directeur financier de la Maison civile du Chef de l’État dénonce une conspiration pour le « déchoir »

0

À la présidence de la République, le directeur financier de la maison civile du Chef de l’État se dit victime d’une « conspiration  » des personnes mal intentionnées pour le « déchoir ».

Célestin Mwambi se dit « indexé, sans preuves », de s’être enrichi illicitement. Ce qui lui aurait permis d’acquérir une parcelle à Kinshasa.

Ses accusateurs allèguent qu’il se serait servi des retenus de la paie des agents commis à la Maison civile du président Félix Antoine Tshisekedi pour acheter cette concession à 25 000 000 USD.

Pourtant, il avait acquis la parcelle en 2016, à 40 000 USD, à l’époque où il œuvrait aux côtés de Mgr Gérard Mulumba Kalemba, de son vivant, au diocèse de Mweka.

« Guerre tribale » à la présidence de la République

Malgré toutes les preuves d’acquisition concessionnaire qu’il a brandies, le financier de la Maison civile du président de la RDC affirme être « filé par les éléments de la Garde républicaine ».

Il affirme avoir échappé à une arrestation, lundi 18 mai 2020.

Alors qu’il était au cybernétique pour établir un rapport financier, des éléments de la Garde républicaine l’ont pourchassé jusqu’à arrêter son véhicule, après avoir barricadé la route.

Célestin Mwambi, qui assure ne rien se reprocher dans cette affaire, fustige le fait que certains agents de la Maison civile, originaires de Bena Mpuka, veulent s’approprier cette maison présidentielle qu’ils considèrent comme leur cabane.

D’où, cette  » guerre tribale » entamée.

Roger Stéphane Ilunga

Partagez.

Laisser un commentaire