RDC-Culture et Arts : Koffi Olomide demande à Félix Tshisekedi de supprimer la Censure

0

L’artiste-musicien congolais Koffi Olomidé a réagi contre l’interdiction de ses nouvelles chansons par la Commission nationale de censure des chansons et spectacles, dans un entretien avec les chevaliers de la plume et du micro dans sa résidence, à Kinshasa. 

Âgé de 63 ans, il s’est dit « indigné », estimant que cette censure n’a pas sa raison d’être dans un pays qui prône les valeurs démocratiques comme la République démocratique du Congo.
À cet effet, il appelle le président de la République à regarder cela de près et, surtout, à supprimer la Censure.

« Avec tout le respect du à sa fonction, je demande à notre président de la République, Félix Antoine Tshisekedi d’instruire au ministre de la Justice d’abolir la Commission nationale de censure des chansons et spectacles. Car, le Congo, d’aujourd’hui, ne mérite pas une censure alors que nous sommes un État démocratique. Le Congo est une nation de liberté de pensée et d’expression. Les artistes doivent être libres de créer, de faire leur travail comme les médecins, les menuisiers, les taximen…», a déclaré Koffi Olomidé.
Il accuse cette Commission nationale de censure ‘‘d’abus de pouvoir’’.

Dans une lettre de décision adressée aux directeurs des programmes des chaînes de télévision et des stations de radio, le Procureur général Bernard Mayindombe annonce l’interdiction de la diffusion et de la présentation au public des 7 chansons de Koffi Olomidé.
Ce sont « Pi pi pi », « La femme de quelqu’un », « Élégance », « Ba Esclaves », « Jour de joie », « Alidor », « Tata Mobimba » et « Papa Ngwasuma».

La Censure reproche au patron du groupe Quartier Latin de ne pas avoir répondu à ses “invitations”, dans la lettre datée du 13 septembre 2019.

Le Procureur général qualifie ces actes de « manque de civisme et de considération de la part de l’artiste qui paraît être récidiviste dans ce genre de comportement », indique la lettre de la CNCCS.

JP Mfumu Mpetelo

Partagez.

Laisser un commentaire