RDC : le CLC exige la réforme de la Cour constitutionnelle et de la CENI

0

Dans un communiqué parvenu à Afrique Infos Magazine dans la soirée de dimanche 14 juillet 2019, le Comité laïc de coordination (CLC) annonce une vaste campagne de mobilisation de ses partenaires, en vue d’obtenir la renaissance de la Cour constitutionnelle.

Cette structure proche de l’église catholique dit avoir attendu la fin du traitement de tous les contentieux des législatives nationales et provinciales du 30 décembre 2018 pour s’exprimer.

Se référant au tollé provoqué par les derniers arrêts de la Cour constitutionnelle, le CLC fait savoir que le processus électoral en cours n’a pas atteint ses objectifs.
Outre l’alternance pacifique et politique à la tête du pays, cette structure, née à la veille des élections, soutient que « les dernières élections ont plutôt débouché sur une crise majeure ».

Pour le CLC, la faute incombe à la Cour constitutionnelle et à la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

A cet effet, il exige la réforme, tant de la Cour constitutionnelle que de la CENI. S’agissant de la Cour constitutionnelle, le CLC estime que ce « changement devra consister en l’institutionnalisation d’une juridiction spéciale, chargée de statuer sur les abus tant décriés dans le chef des magistrats, dans le seul objectif de se débarrasser de magistrats véreux’.

Quant à la CENI, le CLC postule que « nulle élection, dans le contexte actuel, ne peut être envisageable avec la même CENI dans sa configuration actuelle ».
Le CLC conclut qu’il faut, à tout prix,  » renouveler d’abord l’équipe actuelle de la CENI » en même temps qu’on devra « organiser le recensement général de la population ».
La dernière action à mener, selon le CLC, c’est le « changement de la loi électorale ».

C’est la première sortie de cette structure proche de l’église catholique après les élections de 30 décembre 2018.

*TM*

Partagez.

Laisser un commentaire