RDC-Beni : le Kyaghanda Yira de Belgique demande à l’ONU de reconnaître les « massacres du peuple Nande comme un génocide »

0

Les membres de la Communauté internationale et socioculturelle Kyaghanda Yira, appuyés par d’autres Congolais de la diaspora et certains Belges ont pacifiquement manifesté, jeudi 15 janvier 2020, à Bruxelles, capitale de la Belgique.

L’objectif de la manifestation était non seulement de compatir avec la population de Beni, longtemps sous le joug de la menace des rebelles ougandais des Forces Démocratiques Alliées (ADF), mais aussi et surtout dénoncer la répétition des tueries massives contre les civils à Beni(Nord-Kivu). C’était aussi l’occasion pour les protestataires de s’opposer farouchement au plan de balkanisation de la RD Congo.

L’ingénieur Bruno Kivambi, fils et notable de Beni qui a participé à cette manifestation anti-massacres, signale qu’il y avait plus d’une centaine de manifestants ayant marché à pieds du rond-point Robert Schumann jusqu’au siège de l’Union Européenne (UE), où les manifestants ont déposé un mémo contenant plusieurs propositions et recommandations, dont en voici quelques-unes :

1.Demandons à l’ONU de reconnaître les massacres planifiés du peuple Nande vivant à Beni comme un crime de génocide, car tous les éléments sont déjà réunis. Les responsables doivent répondre devant la justice pour leurs responsabilités ;

2.Demandons à la Communauté européenne, aux puissances politiques et économiques ainsi qu’à la communauté internationale leur part de responsabilité dans le génocide du peuple Nande et la crise humanitaire en cours dans les deux provinces du Kivu, en ne portant pas assistance à un peuple en danger;

3.Demandons à la Communauté européenne, aux USA, à l’ONU de rapatrier les réfugiés rwandais qu’ils ont installés à l’Est de la RD Congo à l’époque de Mobutu, et de rapatrier ceux qui sont en train d’être déversés actuellement au Congo par l’État rwandais pour déstabiliser l’Est de la RD Congo, en les poussant à commettre davantage de crimes pour conquérir de l’espace ;

4.La Monusco doit faire un examen de conscience, se remettre en question et améliorer rapidement ses performances en vue de protéger effectivement la population.

Depuis 2014, les ADF tuent, assassinent, massacrent, kidnappent, enlèvent, pillent et incendient les biens des paisibles populations civiles.

Fabrice Ngima

Partagez.

Laisser un commentaire