RDC-Attaques des ADF à Beni : calvaire des déplacés sur le tronçon Watalinga-Ruwenzori

0

Depuis la revendication d’une attaque terroriste par le Groupe État Islamique (EI) à Bovata, dans la chefferie de Watalinga, la situation socio-sécuritaire va de mal en pis dans cette partie frontalière avec l’Ouganda.

Des déplacements « massifs » s’observent dans la région. Les populations civiles, fuyant les atrocités des attaques des combattants ADF, se déplacent massivement vers des contrées supposées sécurisées, notamment, à Mwenda, Mutwanga, Bulongo et Kasindi, dans le secteur Ruwenzori, territoire de Beni au Nord-Kivu (Est de RD Congo).

D’après les Forces vives locales, plusieurs déplacés subissent des tracasseries de la part de certains éléments FARDC incontrôlés. Elles appellent les autorités militaires à l’intervention urgente, afin de mettre fin à cette aventure.

Jeudi 16 mai 2019, il y a eu un afflux massif des déplacés à Mwenda. Selon Mme Solange MISHISA, présidente d’une association féminine locale, ces compatriotes vivent des conditions difficiles et déplorables dans des familles d’accueil sur place. Ainsi, elle appelle à une aide humanitaire en faveur des déplacés.

Des présumés rebelles ougandais des Forces Démocratiques Alliées (ADF) ont attaqué la localité Ndama, localité située dans la chefferie de Watalinga dans la nuit du mardi 14 mai au mercredi 15 mai 2019. Le bilan fait état d’une femme enceinte tuée, de deux blessés et des hommes portés disparus.

Fabrice Ngima

Partagez.

Laisser un commentaire