Patrick Haradjabu présente le projet «Mutoto Dans’Afrika» à l’Institut français

0
Spectacle

L’Institut français de Kinshasa reçoit, ce mercredi 26 juin à 19h00, le projet chorégraphique en danse contemporaine « Mutoto Dans’Afrika».
Ce projet est porté par le chorégraphe congolais Patrick Haradjabu et Salia Sanou du Bourkinafaso.

Mutoto Dans’Afrika est conçu comme un cadre de travail, de rencontre qui permet aux jeunes artistes congolais de se decouvrir, de se surpasser mais aussi de faire develloper leur capacité intellectuelle.

Etant donné que ce projet est conçu comme un cadre de travail, près d’une vingtaine d’artistes de Kinshasa, Kisangani de Lubumbashi étaient en résidence atelier à l’Institut français pendant plus de deux semaines soit, du 12 au 25 juin courant.

Sous la direction de Patrick Haradjabu et de Salia Sanou, ces jeunes artistes évoluant dans différentes discplines (danse, musique, slam) ont vécu des moments de partage d’expériences très enrichissants grâce à des collaborations et des échanges entre les artistes congolais et internationaux.

Ils ont appris comment se positionner en tant qu’artistes, comment réaliser et défendre leurs projets et comment créer le 3ème espace, qui est un lieu de rencontre entre artistes. Ce lieu leur permet de s’ouvrir, de se develloper et d’être créatifs.
« C’est pour moi un plaisir de rencontrer et d’aider ces jeunes pleins d’énergie, qui se posent beaucoup de questions sur l’avenir de leur carrière artistique. J’espère que mon savoir-faire va les aider à réaliser des projets artistiques dignes de ce nom», a dit Salia Sanou.

Les trois temps forts de la soirée «Mutoto Dans’Afrika»

Pour revenir à la soirée de presentation de Mutoto Dans’Afrika, Patrick Haradjabu a dit que le projet sera arrosé par trois temps forts.
Il y aura la presentation du projet «Rêve d’aller-retour» qui réunit deux chorégraphes animés par le désir d’explorer l’univers de la sape.
A en croire Patrick, «Rêve d’aller-retour» est un projet prémonitoire créé en 2013 avec le chorégraphe Didier Ediho.

La deuxième partie de la soirée sera arrosée par le projet « Face-à-Face». C’est une performence de Salia Sanou et un musicien congolais. Ils nous proposent une rencontre à la croisée de la danse et de la musique. Pour le chorégraphe bourkinabé, la figure du Face-à-Face vient convoquer l’autre, en confrontation parrallèle, en complémentarité et en altérite.

Enfin, le 3ème temps fort de la soirée est la « Restitution» du travail en atelier faite au cours de ces deux dernières semaines avec une vingtaine d’artistes congolais.

«Dans l’esprit de Mutoto Dans’Afrika, j’ai voulu penser à comment mettre ensemble les artistes qui évoluent dans différents horizons. ,Je crois que c’est une réussite et cela me permet de passer sur un autre objectif», a expliqué Patrick Haradjabu.

Le rendez-vous est pris pour ce soir à 19h00 pour découvrir les trois temps forts du projet « Mutoto Dans’Afrika».

Princesse Iso Bomba
Partagez.

Laisser un commentaire