‘Parole des Opprimées’’ : David Bope satisfait de l’élection des membres des bureaux des organes centraux

0

Les bureaux des organes centraux de l’ONG ‘‘Paroles des Opprimées’’, une Asbl spécialisée dans la formation des activistes des droits de l’homme, basée au quartier Yolo, dans la commune de Kalamu à Kinshasa, a désormais de nouveaux animateurs. Ces défenseurs des droits humains ont été élus, dimanche 9 février 2020, au cours d’une Assemblée générale, organisée dans l’enceinte de l’Eglise CPK/Yolo-Sud. 

Le président de cette Organisation non gouvernemental, David Bope Nyimilongo, s’est dit satisfait de cette nouvelle équipe qui vient donner du tonus dans cette association à la dimension d’une école du savoir.

L’élection de ces membres, au niveau du Conseil d’administration et du bureau de contrôle d’éthique, a été précédée par une intense activité des travaux en commissions pendant trois semaines. Ces travaux ont abouti à l’adoption des Statuts et Règlements d’ordre intérieur amendés. L’Assemblée n’a oublié aucun détail, désignant même officiellement les membres devant engager les finances. séance tenante; clarté oblige.

Prenant la parole sous les applaudissements découlant de leur célèbre slogan « Si tu parles, tu meurs; si tu ne parles pas, tu meurs ; alors : parles et meurs », le président David Bope a expliqué le sens du combat de l’ONG ‘‘Paroles des Opprimées’’, qui est de participer de manière active au développement intégral du pays, de protéger et de promouvoir le développement humain à travers ses diverses catégories sociales, l’homme étant l’élément central de la révolution positive de la société dont lui- même est bénéficiaire.

En clair, ‘‘Paroles des Opprimées’’ se bat jour et nuit pour assurer, à l’homme, l’encadrement pouvant lui permettre de se doter de facultés mentales par rapport à ses devoirs et droits, susceptibles de les mettre dans un état d’équilibre, à même de bien gérer ses acquis et se pendre en charge.
Depuis sa création jusqu’à ce jour, l’ONG a déjà une centaine des activistes des droits de l’homme sur le marché.

Guy Elongo

Partagez.

Laisser un commentaire