Nord-Kivu : la Lucha exige la démission du président de l’assemblée provinciale

0

Le mouvement citoyen de la Lutte pour le changement (Lucha) à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu (Est de la RDC) a exigé, mercredi, 12 Juin 2019, la démission du président de l’assemblée provinciale du Nord-Kivu, Robert Seninga. 

Suite au conflit minier opposant la Société minière de Bisunzu (SMB) et la Cooperama dans le territoire de Masisi, à Rubaya, la Lucha s’attaque à Robert Seninga sous prétexte qu’il est parmi les tireurs de ficelles dans ce conflit.

Dans un Twitte ( https://mobile.twitter.com/Luchardcongo/status/1138815138763628544?s=08 ) de la Lucha publié mercredi après-midi à 16h27 (heure locale), ce mouvement exige au président de l’assemblée provinciale de choisir son siège ou la Cooperama afin de garantir l’indépendance de la commission de l’assemblée provinciale.

Il y a à peine 24 heures que la Lucha-RDC Afrique a fait une déclaration dans un point de presse mardi 11 juin 2019 qui faisait un état des lieux et une mise en garde par rapport à ce conflit ethnique de Rubaya.
Et, aujourd’hui, la dénonciation fait objet d’un débat visant les individus.

Aucun son de cloche n’est entendu car, jusqu’à présent, le président de l’assemblée provinciale, Robert Seninga, n’a pas encore réagi à cette dénonciation.

Joël Kininga KJ

Partagez.

Laisser un commentaire