Musique : Pepe Felly Manuaku parle de son héritage à la jeunesse

0

Le 19 août 2020, l’emblematique guitariste africain, Pedro Felly Pepe Manuaku Waku a célébré avec faste en famille son 66 ème anniversaire de naissance en Suisse.

A cette occasion de sa célébration, le Magicien de la guitare a accordé un entretien au site Afrique-info Magazine au cours duquel il a fixé l’opinion sur la suite de sa carrière musicale qui a pris une dimension extraordinaire au niveau international.

Le precurseur du style Seben en a profité aussi pour remercier les autorités françaises qui l’a honoré à l’occasion de ses 50 ans de vie de scène et surtout son apport legendaire à l’emergence de la musique africaine et congolaise en particulier.

Cependant, le patriarche du Clan Zaiko a réagi sur la question de l’obtention de son passport Angolais qui fait aussi l’objet des polémiques á Kinshasa.

« Le fait d’avoir aussi la nationalité Suisse depuis une décennie et récemment la nationalité Angolaise est un honneur que l’on fait à ma modeste personne. Donc, c’est une reconnaissance internationale », a déclaré le Gourou du Clan.

Pour lui, les différents projets exécutés avec succès en Angola ne constituent pas une occasion de tourner le dos à la RDC qu’il a vu naître et façonner dans l’art.

« Je suis un Né Kongo et appartiens donc à plusieurs nations.  Ceci n’enlève et ne change en rien ma congolité humaine ou artistique. Le plus important est de comprendre et savoir honorer les siens pendant qu’ils sont encore vivants. Retenez juste que les projets réussis dépendent des structures offertes et leurs organisations.», a-t-il soutenu.

Artiste international avec un talent immesurable, Pedro Manuaku n’a plus l’âge des distractions ou de s’engager dans les polémiques inutiles qui ne contribuent pas à l’émergence de la musique congolaise.

 

L’héritage de Manuaku..

Pour lui, l’idéal est, par ailleurs, de transmettre tout son savoir-artistique et partager ses experiences et ses connaissances musicales en général à la jeunesse montante pour pérenniser et promouvoir davantage la musique congolaise au niveau international. C’est-à-dire, penser à l’héritage à léguer à la génération future pour assurer la relève.

D’où, souligne le professeur Manuaku,  il est important de former les jeunes artistes (guitaristes) pour avoir encore des nouveaux génies qui vont créer une quatrième école de la guitare en RDC.

Car, jusqu’à preuve du contraire, il n’existe que trois écoles de guitare, à savoir : l’école Dr. Nico Kassanda,  l’école Grand Franco Luambo et l’école Manuaku.

«Mes œuvres sont aujourd’hui retranscrites et étudiées à l’Institut National des Arts, INA au pays et à l’Université en Irlande…Ceci démontre l’universalité de l’Artiste que je suis », a renchéri le Maestro.

Toutefois, le doyen Manuaku Waku appelle les dirigeants congolais à construire des infrastructures de base (école de musique) afin d’assurer de manière effisciente la relève.

Ce qui est vrai, Pépé Félly est un style particulier,  une expression consacrée et référence de la 3ème génération de l’école de guitare dans la musique congolaise moderne.

Son identité à la guitare a fait de lui un modèle et professeur visiteur à l’Université de Limerick en Irlande.

Chaque année, les étudiants font des recherches sur sa méthodologie et certains orientent leurs thèses et autres travaux de fin d’études sur les créations endiablées de la guitare Manuaku.

D’ailleurs,  il envisage de revenir les mois prochain au pays pour encadrer les finalistes de cette année à Kinshasa et à Lubumbashi.

Plus de 50 ans de carrière, le géniteur du style « Seben » est resté très actif et très professionnel avec son instrument à six cordes qui a fait de lui une légende incontestable dans l’histoire de l’art d’Orphée.

Jordache Diala
+243 81 285 39 20
Partagez.

Laisser un commentaire