En séjour de travail à Lubumbashi, chef-lieu de la province du Haut Katanga, le président Félix Antoine Tshisekedi a présidé, dimanche 14 avril 2019, une réunion avec les services aux frontières.

À l’issue de cette séance de travail, d’importantes mesures ont été prises pour faciliter le bon fonctionnement de l’une des portes d’entrée de la République démocratique du Congo (RDC), notamment la mise en place d’un comité de surveillance des frontières congolaises afin de s’assurer que seuls les services autorisés prestent et que les passages des personnes et marchandises se font sans tracasseries.

“Après échanges sur le désordre causé par la multiplicité d’autres services, essentiellement militaires, il a été décidé de l’instauration de l’autorité de l’État dans le poste frontalier de Kasumbalesa et dans tous les autres postes frontaliers de la République. Il a été aussi décidé de la mise sur pied d’un Comité de surveillance devant concourir à n’avoir que les 4 services autorisés à chaque poste frontalier du pays avec le concours de l’Inspection générale de l’armée ainsi que le concours de l’Inspection générale de la police, pour des missions ponctuelles en vue de débarrasser les frontières de tous les services excessifs et mettre ainsi fin aux tracasseries qui enveniment le climat des affaires”, a annoncé le ministre Azarias Ruberwa qui a lu le compte rendu de ladite réunion.

Il z ajouté que la Direction générale des migrations, la Direction générale de douane et accises, l’Office congolais de contrôle et le service d’hygiène sont les seuls habilités à œuvrer aux frontières.

En ce qui concerne la mobilisation des recettes, les régies financières ont affirmé que les difficultés de maximiser les recettes proviennent des autres services de l’Etat, citant l’armée, la justice, la Banque centrale du Congo et l’inspection générale des finances.

A cet effet, selon Ruberwa Azarias, le président de la République démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi. a promis de s’impliquer pour lutter contre le taux d’intérêt abusif et la corruption dans ce secteur.

Pour “mettre fin à la fraude qui s’observe au poste frontalier de Kasumbalesa”, Azarias Ruberwa a indiqué que le Président Félix Tshisekedi a instruit le Premier ministre de renforcer le caractère obligatoire de la souscription par les importateurs de la fiche électronique de renseignement.

S’agissant de la SNCC, il a révélé que le Président Félix Tshisekedi a autorisé l’utilisation des fonds constitués grâce à la redevance logistique terrestre, pour financer 13 projets d’investissement.

Azarias Ruberwa a précisé que, sur les 8 projets des infrastructures ferroviaires, 4 relèvent du matériel comme des wagons commerciaux et voitures à voyageurs neuves, 1 projet concerne les vedettes rapides sur le lac Kivu.

Par la même occasion, a-t-il souligné, le Président de la République a aussi autorisé d’utiliser ces fonds pour régler les problèmes des salaires pour les années 2019 et 2020.

Ces décisions ont été prises au cours d’une réunion de Félix Antoine Tshisekedi avec les responsables des principaux services impliqués dans la gestion du poste frontalier de Kasumbalesa et les responsables des régies financières et d’autres services des frontières.

*TM*

Partagez.

Laisser un commentaire