Lubumbashi : l’inspecteur douanier Phambu, objet de menaces de mort pour avoir dénoncé un réseau de mafieux

0

L’inspecteur douanier Narcisse Phambu Ngembo, opérant dans les services frontaliers de Lubumbashi (Haut-Katanga), est l’objet de menaces de mort pour avoir mis la main et dénoncé un réseau mafieux d’une firme chinoise. Celle-ci voulait faire entrer frauduleusement, sur le sol congolais, plus de 200 camions de marques Howo 12 roues.

D’après un communiqué de presse de sa famille qui dément les propos mensongers lui imputés gratuitement, l’accusant d’être à la base de la fraude et des tracasseries douanières, dans une émission télévisée lundi 17 août 2020, diffusée sur la chaîne Yeba TV depuis Lubambashi, Narcisse Phambu avait bel et bien mis la main sur ces camions garés à 65 Km de Lubumbashi dans un site appelé « Mabende».

Cette cargaison de camions, confirment plusieurs autres sources, appartiendrait à une bande de Chinois, qui contribuent à défiler çà et là, contactant plusieurs autorités pour plaider en leur faveur mais sans succès.
Ils ont tenté même d’associer d’autres douaniers pour nuire à l’inspecteur Narcisse Phambu qui, lors de sa dernière mission de contrôle, a saisi plusieurs autres biens.

Il s’agit d’un camion de marque Howo 12 roues de couleur rouge Immatriculé 9401AE/19 qui entre sous exonération à destination de Maniema. Il a été appréhendé à Lubumbashi avec un nom d’un particulier.
Il y a eu aussi d’autres camions de marque Howo déclarés faussement exonérés de droit et de taxe.

Ce n’est tout ! Il a mis la main sur des tissus imprimés masqué par des papiers hygiéniques ; des boissons de fraude qui gangrènent les activités de la Brasimba ; des produits alimentaires non déclarés à la douane (huile végétale, sucre).

Toutes ces saisies font de l’inspecteur Narcisse Phambu, un élément gênant contre la fraude, signale le communiqué.

Il est un digne fils du pays à féliciter, qui s’inscrit dans la droite ligne de la vision du Chef l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, dans le cadre de l’instauration d’un véritable État de droit en République Démocratique du Congo.

C’est sûr que la justice congolaise, qui ne dort plus sur ses lauriers, s’occupera de ce réseau mafieux.

Guy Elongo

Partagez.

Laisser un commentaire