Lomami : la « ville morte » prévue par l’UDPS/Mwene-Ditu a été transformée en manifestation

0

Les activités ont été paralysées, jeudi 13 juin 2019 à Mwene-Ditu, deuxième ville de la province de Lomami. 

Les écoles du centre-ville n’ont pas fonctionné, les marchés sont restés fermés, aucun service commercial n’a été opérationnel. La situation a été très tendue pendant toute la journée suite à la « ville morte » décrétée par l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), afin d’exiger le réajustement du gouvernement provincial au sein duquel le parti n’occupe qu’un seul ministère.
Cette « ville morte » s’est finalement transformée en manifestation.
Tôt le matin, les combattants ont commencé à brûler des pneus devant le siège de leur parti, sur le boulevard Kasa-Vubu, à 30 mètres de l’Auditorat militaire, garnison de Mwene-Ditu.
Ils ont également érigé des barrières sur les artères principales pour empêcher tout passage. Ils s’en sont aussi pris aux marchandes et marchands qui ont tenté d’ouvrir leurs commerces.
Ces militants, en colère, ont dénoncé le fait que le gouverneur Sylvain Lubamba a nommé, comme ministres, les membres des familles biologiques des députés provinciaux.
Selon l’un des manifestants, la seule femme nommée ministre est l’épouse d’un député provincial. Malgré les appels au calme de l’auditeur militaire et du colonel de la police, la foule n’a pas cédé. Elle a continué à manifester jusqu’à incendier le marché Koloboyi, au quartier Ditu Ilunga, dans la commune de Musadi.
Le nouveau gouvernement provincial de la Lomami a été publié samedi 8 juin 2019. L’UDPS n’a obtenu qu’un seul ministère sur les dix. Il s’agit du ministère de la Communication, Jeunesse, Sports et Loisirs.
Elle a eu aussi le poste du secrétariat adjoint du gouvernement.
L’UDPS réclame le ministère des Finances et d’autres.
Si aucun réajustement n’est fait ce vendredi, elle annonce une grande marche samedi 15 juin pour exiger, cette fois-ci, la démission du gouverneur Sylvain Lubamba Mayombo.

Depuis la publication officielle du gouvernement provincial de la Lomami, des marches de colère et des déclarations hostiles à l’autorité provinciale sont organisées et entendues à Kabinda, chef-lieu, à Mwene-Ditu et dans les territoires de Luilu, Kamiji et Ngandanjika.

RSI

Partagez.

Laisser un commentaire