Kinshasa et Bruxelles renouent la coopération bilatérale multisectorielle

0

La République démocratique du Congo (RDC) et le Royaume de Belgique ont décidé de renouer leur coopération bilatérale multisectorielle, notamment dans le domaine militaire. C’est ce qui ressort des entretiens du Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo mardi 14 mai 2019 avec une mission conjointe conduite par l’Envoyé spécial de la Belgique dans la Région des Grands Lacs, Renier Nijskens, et le général-major Philippe Boucke, aide de camp de Sa Majesté le Roi à la cité de l’Union africaine, à Kinshasa.

 

À cette occasion, le général Philippe Boucke a indiqué qu’il a été question de redémarrer et de redynamiser la coopération militaire séculaire entre Kinshasa et Bruxelles.

De ce fait, le gouvernement belge a dépêché auprès du Chef de l’Etat congolais son Envoyé spécial pour la Région des Grands Lacs, dans le cadre de la normalisation de la coopération bilatérale.

Depuis l’arrivée de Félix Antoine Tshisekedi à la présidence de la République, les deux pays ont renoué avec les relations rompues à l’époque de Joseph Kabila. 

Il s’agit, notamment de la reprise des activités de la maison de livraison des visas des Etats Schengen et de celle des fréquences de  liaison de Bruxelles Airlines entre Bruxelles et Kinshasa. Incessamment, la Belgique et la RDC vont aussi procéder à l’échange de leurs ambassadeurs.

 

C’est depuis janvier 2018 que les relations entre la RDC et la Belgique sont tendues. Le vice-Premier ministre et ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, et le vice-Premier ministre belge et ministre de la Coopération au développement,  Alexander De Croo,  avaient décidé de mettre fin à une série d’interventions qui devaient être mises en œuvre directement par les autorités congolaises. Évoquant le principe de réciprocité, Kinshasa avait également annoncé la fermeture de l’agence belge ENABEL et de la « Maison Schengen », qui délivrait les visas des Etats membres de l’espace Schengen. Le gouvernement congolais avait déclaré que « la coopération belge n’est ni indispensable aux autorités ni vitale pour la population de la RDC ».

Cette mission belge s’inscrit dans le cadre du  réchauffement de la coopération bilatérale entre la Belgique et la République Démocratique du Congo, avec un accent particulier sur le volet militaire.  Cet aspect avait été  au centre des entretiens entre le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, et le vice-Premier ministre et ministre belge des Affaires étrangères et européennes au mois de mars à Washington.

 

Auparavant, cette mission belge a été reçue par Jeanine Mabunda, présidente de l’Assemblée nationale. Elle va se clôturer le mercredi 15 mai 2019.

 

 

*TM*

Partagez.

Laisser un commentaire