Kasaï Oriental : Les enseignants de la sous-division de Katanda 2 sont en grève à cause de la paie complémentaire de 39 000 FC

0

Les enseignants de la sous-division rurale de Katanda 2, dans la province du Kasaï Oriental, sont en grève depuis la semaine dernière. Toutes les écoles de cette entité scolaire n’ont pas fonctionné.
À la base de ce phénomène, les chevaliers de la craie jugent non satisfaisante la paie complémentaire de 39 000 FC leur proposée. Ils ne comprennent pas pourquoi leurs collègues de la ville de Mbuji-Mayi ont obtenu 139 000 FC. C’est ainsi qu’ils ont adressé un mémorandum aux autorités provinciales pour que les solutions palliatives soient trouvées.
Ces enseignants jugent « très grand » l’écart de 100 000 FC entre eux et ceux de la ville.

Toujours à propos de cet écart de 100 000 FC, les enseignants de Ngandajika, dans la province de Lomami, sont aussi montés au créneau au courant de la même semaine par le biais de leurs comités syndicaux. Ces derniers ont rédigé un mémorandum pour mettre le Chef de l’État, Félix Tshisekedi, au parfum de la situation qu’ils traversent.
Ils déplorent ce qu’ils qualifient d’ « inégalité salariale » créée par le gouvernement congolais en leur allouant 39 000 FC. Ils notent que « cela est contraire à l’article 36 de la Constitution de la RDC ».
Ils regrettent en plus la non mécanisation et la non budgétisation de quelques écoles et enseignants de leur contrée scolaire.
Dans ce document signé conjointement par le Syndicat des écoles du Congo (Syeco), le Syndicat des écoles catholiques (Synécat) et l’intersyndicat, les comités syndicaux de Ngandajika demandent au président de la République, par le biais de son gouvernement, de les rétablir dans leurs droits afin de lutter contre la baisse de niveau des apprenants.

Roger Stéphane Ilunga

Partagez.

Laisser un commentaire