Kasaï Oriental :“Le décès des prématurés à l’hôpital Saint Jean de Bonzola est dû à l’anémie”, selon un infirmier de trait

0

«Il n’y a pas eu de décès suite à la carence de l’électricité à l’hôpital Saint Jean de Bonzola», a déclaré Adolphe Muanza Kalenga, l’infirmier de trait trouvé au service de néonatalogie par le gouverneur de province, Jean Maweja Muteba, samedi 28 décembre 2019 en début de soirée.

D’après cet infirmier, seuls deux prématurés ont rendu l’âme la veille à cause de l’anémie. Il motive sa précision par le fait qu’il a consulté le rapport établi par ses prédécesseurs au service de garde.

L’exécutif provincial s’était rendu dans cette structure médicale pour vérifier les informations propagées dans les différents médias, selon lesquelles quatre prématurés de l’hôpital précité ont trouvé la mort suite à l’absence du courant électrique.
La nouvelle répandue a été confirmée par le médecin directeur de la même structure sanitaire avant cette contradiction faite par Adolphe Muanza.

Sur place, à Bonzola, Maweja Muteba a visité la maternité et le service de néonatalogie où il a trouvé six bébés prématurés bien conservés dans les couveuses. Il a pris en charge les frais de maternité d’une jeune dame qui a accouché d’un triplet prématuré. Il a aussi assisté une autre dame dépourvue de moyens pour payer les médicaments pour son bébé, avant de visiter toutes les dames malades internées au service des soins intensifs de gynécologie obstétrique.
Jean Maweja a invité sa population à la prudence et à ne pas se laisser emportée par des rumeurs et des informations erronées.

Le corps médical de cet hôpital a, à cette occasion, plaidé auprès de l’autorité provinciale pour que le courant électrique et la fourniture en eau potable soient stables dans cette grande structure médicale de la Miba.

Roger Stéphane Ilunga

Partagez.

Laisser un commentaire