Goma : journée « ville morte », des activités en paralysées

0

Le mouvement de grèves et de manifestations décrété depuis une semaine déjà dans la ville de Goma contre l’inaction de la mission onusienne «Monusco» face aux massacres commis par les rebelles ADF-Nalu dans le Nord-Kivu, précisément dans la ville et le territoire de Beni se poursuit, ce lundi 2 décembre 2019.

Sous l’initiative des mouvements citoyens dont la Lucha, Amka Congo, Urgence panafricaniste et le Parlement des jeunes de la RDC, la ville de Goma (Est de la RDC) dans le Nord-Kivu, va connaître deux journées « ville morte », lundi 2 et mardi 3 décembre 2019.
Ces mouvements citoyens, dans leurs messages sur des réseaux sociaux, exigent à la Monusco de se retirer dans toutes les zones d’opérations militaires au Nord-Kivu.
Cette journée « ville morte » est largement suivie, plusieurs secteurs n’ayant pas été fonctionnels tels que les écoles, les universités, les marchés et d’autres secteurs.

L’espace commercial le plus fréquenté de la ville de Goma, «Birere» , fonctionne timidement depuis la matinée. Plusieurs boutiques et magasins y sont fermés. Malgré le communiqué officiel signé par le maire adjoint de Goma, Ndabereye Senzige Juvenal, appelant la population à vaquer librement aux activités quotidiennes, les activités sont paralysées.
Plusieurs dispositifs policiers sont bien visibles à des lieux stratégiques de la ville de Goma.

Joël Kininga KJ

Partagez.

Laisser un commentaire