Fonds Mondial : la RDC promet 6 millions USD pour sa contribution en contrepartie

0

L’instance nationale de coordination du Fonds Mondial (FM) en République démocratique du Congo (CCM-RDC) a organisé une conférence de presse, jeudi 10 octobre 2019, à Kinshasa.

Les États-Unis et la France, deux contributeurs historiques au FM, ainsi que leurs partenaires (Sanru, Cordaid, bénéficiaires…) ont pris une part active, à cette rencontre.

L’objectif était d’apporter quelques éclaircissements sur l’évolution du partenariat, le fonctionnement et les procédures d’utilisation des subventions allouées pour la RDC en matière de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme ainsi que la prise en charge des malades.

Le gouvernement congolais a été représenté par le vice-ministre des Finances et son collègue de la Santé. Il s’engage, cette fois-ci, à décaisser le fonds de contrepartie pour la période 2018-2020, au Fonds Mondial.

« Nous saluons les efforts du FM qui soutient la RDC dans la lutte contre ces fléaux et à la mise en œuvre de programme de santé. Le gouvernement, dans son budget de l’exercice 2020, a déjà prévu de contribuer à la reconstitution des fonds avec un montant de 6 millions de dollars américains, conformément aux procédures du Fonds Mondial », rassure Albert Mpeti, vice-ministre de la Santé.

Cette rencontre s’est déroulée lors de l’organisation de la 6ème conférence internationale de reconstitution des fonds à Lyon. en France, où le FM a réussi à collecter 14 milliards de dollars américains (12,8 milliards d’euros) pour la période 2021-2023, afin de financer ses actions dans le cadre de la lutte contre ces trois pandémies dans le monde et, surtout, en Afrique.

L’objectif affiché est ambitieux : venir à bout de ces trois épidémies d’ici à dix ans, soit d’ici à 2030. Car, ces trois principales maladies infectieuses constituent une menace pour la santé mondiale.

Malheureusement, révèle Nicolas Farcy, la RDC, qui n’avait jamais auparavant honoré ses engagements, est le 2ème pays bénéficiaire de ce Fonds en Afrique avec près de 2 milliards USD investis depuis 2002.

« Le Fonds Mondial n’est pas un organe de sanction. Nous travaillons en partenariat avec les États à travers les sociétés civiles dans l’optique de renforcer, de manière efficiente, notre combat contre le VIH, le paludisme et la tuberculose. Notre souci majeur est de sauver plus de vies humaines en RDC qui, à son tour, devra aussi accélérer le mouvement…», a-t-il déclaré.

La France et les États-Unis félicitent, à travers leurs ambassadeurs en RDC, le nouveau gouvernement congolais pour sa première contribution au Fonds Mondial.

La RDC a bénéficié, pour la période 2018-2020, d’une subvention de 572 millions USD du Fonds Mondial grâce à laquelle 256.000 personnes vivant avec le VIH (PVVIH) ont bénéficié, en 2018, d’un traitement antirétroviral. Z cet effet, 170.000 cas de tuberculose ont été traités, 13.7 millions de patients ont été testés et 9 millions traités du paludisme.
Enfin, 15.5 millions de moustiquaires imprégnées d’insecticide ont été distribuées.

Jordache DIALA

Partagez.

Laisser un commentaire