Fausse rumeur sur le crédit de la Rawbank

0

Les Kinois, comme dans plusieurs autres grandes agglomérations, raffolent des rumeurs. Et depuis que l’internet est à portée des mains, les rumeurs ne cessent de s’amplifier, soit pour tout simplement informer et souvent mal informer, soit pour nuire. Cette dernière catégorie semble devenir un mode de vie qu’adoptent beaucoup de gens jaloux, envieux et impatients.

Il en est ainsi de l’information qui circule sur les réseaux sociaux faisant état de la fugue de Mlle Pamela Kabakele vers le continent américain et, précisément, au Canada.

Agent à la Rawbank, celui qui cherche à la dénigrer précise même qu’elle a obtenu un congé en bonne et due forme et qu’elle en a profité pour escroquer le compte en banque de Mme Shatur (épouse de Kamerhe, Directeur de Cabinet du Chef de l’État), d’où elle aurait soutiré la somme de 350.000 USD avant de partir. Cette accusation est très grave et préjudiciable à la fois, non pas seulement pour la précitée, mais aussi pour la banque elle-même.

Peut-on, même si l’on travaille à la Rawbanque, retirer de l’argent d’un compte appartenant à une tierce personne avec cette facilité ?

La réponse est, d’emblée, « non ». Parce qu’il y a une procédure de contrôle telle que tout retrait n’est pas facile si l’on n’est pas soi-même titulaire du compte sollicité.

Prétendre le faire, c’est courir le risque de se faire attraper comme un rat et terminer une partie de ses jours en prison.

Une telle réclamation n’a jamais été annoncée par la direction générale de cette institution bancaire, qui est la première banque privée en République République Démocratique.

Cette rumeur est gratuite et inventée de toutes pièces. La Rawbank, dont les mécanismes d’autocontrôle fonctionnent très bien, ne peut se sentir en aucune manière concernée. Mais, se sentant citée abusivement, elle peut aussi initier une action en justice contre l’auteur d’une telle blague de mauvais goût.

Quant à Pamela elle-même, outre le fait que sa conscience demeure tranquille, elle tient à démentir ce faux bruit et à préciser qu’elle n’a jamais extorqué quoi que ce soit à la Rawbank. Et, moins encore. à Mme Hamida Shatur pour qui elle a une grande estime.

Cette dénonciation n’est qu’un acte d’une personne malveillante qui tient à ternir son image et à nuire à sa réputation.

Dans tous les cas, loin de se contenter de faire un simple démenti, elle se réserve le droit de poursuivre en justice toutes les personnes qu’elle pourrait reconnaître comme les auteures de cette diffamation. Et son retour est prévu en ce mois d’octobre 2019.

Partagez.

Laisser un commentaire