Environnement : vers une prévention plus durable des catastrophes naturelles à Uvira et Fizi au Sud-Kivu

0

Environnement : vers unLes populations d’Uvira et Fizi vivent une situation alarmante depuis les dégâts causés au mois d’avril par des pluies désastreuses. Le ministre de l’environnement et développement durable Claude NYAMUGABO BAZIBUHE ayant constaté que la cause de ces catastrophes est liée au changement climatique pense qu’il soit impérieux de se rabattre sur les causes. Il dispose déjà d’un plan d’urgence de prévention de la dégradation des sols et de restauration des écosystèmes forestiers dans les territoires d’uvira et Fizi dans la Province du Sud Kivu. Un projet structurel pour traiter toutes ces causes car l’heure est grave. On dénombre en effet à ce jour 46 morts,15.000 maisons détruites et plusieurs autres dégâts infrastructurels et matériels.

Il était donc important de procéder à des interventions urgentes à court et moyen termes pour lutter contre les inondations et éviter à ce que le pire ne se produise et que la ville d’Uvira ne disparaisse de la carte .
Des interventions qui se feront au niveau des ravins, des berges des rivières et des terres fragiles le long des montagnes.
Plusieurs stratégies ont été arrêtées entre autres:

1. La restauration,la protection et l’amélioration des terres du bassin versant de la chaîne des Monts Mitumba et ses sévices sur les écosystèmes dans la ville d’uvira, de par la mise en place d’ouvrages de rétention et de régulation des eaux de ruissellement ainsi que le reboisement par des bambous et autres variétés d’arbres à enracinement profond pour la protection des lits des rivières.

Ensuite, la réhabilitation des ouvrages de régulation des eaux des rivières, ravins et ruisseaux facilitant l’écoulement des eaux venant des bassins versant vers le lac Tanganyika et la protection de ses zones de frayères.
Troisièmement, le reboisement du littoral du lac Tanganyika. Puis la mise en place d’un comité inclusif de gestion de riposte des catastrophes naturelles au niveau de la mairie d’Uvira et sensibilisation des communautés sur les causes de la catastrophe. Et enfin la conception d’une communication environnementale pour une meilleure sensibilisation, et mobilisation des communautés concernées.

La coopération allemande par le truchement de Martijn Ter Heegde, conseiller principal de la Giz dans le cadre du programme de maintien de la biodiversité et gestion durable des forêts (BGF) félicite le ministre pour cette importante initiative de planification et promet de participer urgemment à travers cette action environnementale notable. Déjà que la GIZ travaille sur le terrain Sud Kivutien.
La Banque Mondiale qui dans son portefeuille ne dispose pas d’incidence sur le sud Kivu saisitquant à elle la balle au bond. Marc Lixi,directeur adjoint et coordonnateur des programmes de développement durable a signifié qu’aujourd’hui même, l’équipe sectorielle environnement de la banque mondiale à Washington sera informée pour envisager des réponses idoines car l’urgence s’impose.

Retenons que le plan dévoilé par le ministre Claude Nyamugabo est évalué à plus de 9 millions de USD americains pour des solutions durables et préventives.

Danny Ngubaa

Partagez.

Laisser un commentaire