Education : Didier Budimbu veille sur la gratuité et la qualité de l’enseignement à Tshopo

0

Toujours dynamique sur le terrain, Didier Budimbu est parmi les rares membres du gouvernement sur qui Félix Tshisekedi peut encore et toujours faire confiance pour la matérialisation de sa politique pour l’amélioration du social des Congolais.

Conformément à la vision du Chef de l’Etat, qui a décrété 2020 comme année de l’action en RDC, le vice-ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST) s’est déjà mis au travail pour évaluer son secteur de l’éducation nationale.

Ainsi, dans le cadre de l’amélioration de la qualité et de l’effectivité de la gratuité de l’enseignement sur toute l’étendue du pays, Didier Budimbu s’est rendu dans la ville de Kisangani, dans la province de la Tshopo.

Cette mission consiste à distribuer des matériels didactiques aux élèves de l’Institut technique Tchololo.
Ce projet renseigne-t-on, est financé par la Banque mondiale à travers le programme PEQPESU.

Accompagné de Dadou ETAMBE, son chargé de mission, et d’autres membres dans sa délégation venue de Kinshasa, le vice-ministre de l’EPST a profité également de son séjour pour échanger avec les différents acteurs provinciaux de son secteur.

Il a visité deux écoles conventionnées catholiques (Collège Maele & IFCEPS) pour s’imprégner personnellement de l’effectivité de la gratuité dans cette partie du pays.

Lors de son passage á Tshopo, il a exhorté les jeunes femmes à s’engager activement dans la formation pour assurer leur avenir et reprendre leurs places dans l’histoire de la Nation congolaise.

Paraphrasant la Première Dame de la République Démocratique du Congo, Denise Nyakero Tshisekedi, le vice-ministre de l’EPST a recommandé à chacune de se former, de s’instruire en rejoignant le rang des institutions techniques pour se doter d’un bagage qui servira au bien-,être de la société en général et de leur famille en particulier.

Comme l’a toujours souligné l’épouse du Chef de l’Etat, poursuit-il :
« Les femmes se doivent d’être actives dans la Société congolaise pour retrouver leurs plus belles lettres de noblesse. Que chaque jeune femme se lève et prenne son destin en main ».

Avant son voyage vers l’intérieur du pays, Me Didier Budimbu a accordé une audience dans son cabinet aux investisseurs chinois qui souhaitent accompagner le ministère de l’Education nationale dans la réhabilitation des infrastructures scolaires.

Chiffré à 130 millions de dollars américains, ce projet renforcera le système éducatif au niveau de l’enseignement de base à la jeunesse congolaise et permettra surtout de réhabiliter certaines écoles en RDC.

Jordache DIALA

Partagez.

Laisser un commentaire