Économie : la RD Congo à l’heure des grands investissements

0

C’est une aubaine pour la population congolaise, l’accession de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo à la magistrature suprême, le jeudi 24 janvier 2019, à l’ issue de la présidentielle du 30 décembre 2018.

Plusieurs Congolais, en effet, ont affirmé et témoigné que la prière adressée à l’Eternel a bel et bien été exaucée. Un homme nouveau est là, à la tête de la République démocratique du Congo (RDC), plein d’initiatives et bourré de talents. « C’est une véritable chance pour nous que d’avoir FATSHI comme Président, disent les uns. Dieu, qui connaît notre souffrance, nous a repondu favorablement « .
A dire vrai, le soulagement paraît total dans le chef des citoyens congolais. Ils ont les yeux braqués sur le Palais de la nation ou la cité de l’Union africaine comme pour attendre la manne qui va tomber.


Que dire de cette attitude ? Ont-ils tort, ceux qui pensent de la sorte ?
Une chose reste cependant sûre. Les Congolais ont cru au Père, Étienne Tshisekedi. Et, comme disent les écritures, « qui m’a vu a vu le Père « .
Les Congolais d’avant et d’après les élections ont cette pensée gravée dans leurs coeurs.
Pour l’heure, le Congolais des 4 coins du monde ont hâte de voir toutes les promesses électorales se matérialiser. Et ce, en dépit du fait que le mandat court jusqu’à 2023, avec des programmes à court, moyen et long termes.
La preuve éloquente, c’est le programme d’urgence des 100 jours du Président, lancé le 2 mars 2019 à la place Echangeur de Limete, qui poursuit son bonhomme de chemin, dont le suivi est brillamment assuré.
Les tournées du Chef de l’Etat en provinces.
Une manière de dire que ce départ augure sans doute des lendemains meilleurs pour le Congolais.

Vivement la main à la pâte
Le pays ne se construit pas sous l’effet d’un bâton magique en ayant l’acteur d’un côté et, de l’autre, des spectateurs. Tous doivent faire leur la pensée forte du Chef de l’Etat : bâtir et construire un Congo à la taille de ses richesses.
Toutes les potentialités sont là et le sourire est possible pour chaque fille et chaque fils du pays de Lumumba.
Et, pour y parvenir, il convient de soutenir et d’accompagner le programme de FATSHI aussi bien dans la lutte contre la corruption que contre toutes les autres anti-valeurs. Ainsi, la RDC ce scandale géologique, pourra -t-elle deverser les retombées de ses ressources naturelles dans le panier de chaque ménagère.
C’est aussi ça l’État de droit. Tout le monde a l’accès aux soins de santé, à l’éducation, à la justice, à un salaire décent, à la sécurité pour tous et j’en passe.
Un climat des affaires, aussi, qui attire les investisseurs…

Les Investisseurs, parlons -en.

Outre l’attribut de scandale géologique, la Republique Démocratique du Congo est un pays hospitalier. Si bien que tout étranger, qui désire y séjourner ou bien y travailler, est le bienvenu.
La RDC accueille également bien les investisseurs, car avec eux, l’oisiveté et le chômage n’auront plus droit de cité chez nos compatriotes.
Déjà, on enregistre des signaux clairs à cet effet, et intenses sont les demandes de venir investir en République Démocratique du Congo.
Des capitaux frais sont annoncés et abordables sont leurs modalités d’affectation. Quels atouts pour accompagner le gouvernement congolais dans son vaste programme de lutte contre la pauvreté et de relance économique !
Au Congo-Kinshasa, tous les secteurs sont avides d’investissements. Seulement, on constate avec amertume le fait que certains individus mal intentionnés, se faisant passer pour des collaborateurs et autres conseillers au Palais de la nation, ont pris la sale résolution de cracher sur cet élan du decollage socio-économique du pays, en escroquant les investisseurs qui se pointent à Kinshasa, en leur exigeant de payer de colossales sommes d’argent de facilitation. Ils le font sciemment, leur sale besogne consistant plutôt à faire fuir les bailleurs de fonds. Comme qui dirait, l’ennemi du Congo c’est le Congolais lui-même.

Célé Pata

Partagez.

Laisser un commentaire